Communiqué de presse AFC : « Quel monde voulons-nous pour demain ? » Le livre pour comprendre les questions bioéthiques

La révision des lois de bioéthique a été précédée cette année par des États Généraux d’une ampleur inédite.

Cette large consultation du Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) voulait offrir une vitrine aux avis exprimés tant par les citoyens que par les corps intermédiaires et les sociétés savantes, afin d’éclairer les parlementaires qui auront à se prononcer sur les propositions législatives relatives à ces sujets fondamentaux. Les thèmes abordés lors de ces États Généraux résultaient soit des progrès de la science, soit de revendications nouvelles de la société.

Les Associations Familiales Catholiques (AFC) se sont résolument concentrées sur cette dernière catégorie, et tout particulièrement les revendications portant sur la procréation et la fin de vie, dans la mesure où elles touchent intimement et affectent l’essence même de l’Homme et la nature de ce qui se vit en famille. La famille étant la cellule de base de la société, ces deux évolutions constituent bien plus que des choix ou des libertés individuelles et concernent la société tout entière.

Les AFC fondent leur expertise et leur enseignement sur la vie et l’expérience des familles elles-mêmes, pour donner chair à l’anthropologie universelle.

Cet ouvrage, qui rassemble les fiches et les documents rédigés par l’équipe bioéthique de la Confédération Nationale des AFC, offre un outil clair, concret et pédagogique sur des sujets dont les enjeux sont souvent plus complexes que ne le laissent parfois entendre les médias. Il permettra à chacun de se les approprier pour pouvoir les comprendre, se forger sa propre conviction et savoir en parler.

Disponible en librairie.

Quel monde voulons-nous pour demain ?

10 fiches de bioéthique pour comprendre les techniques possibles et leurs enjeux humains,

Editions Téqui, 5,9 €.

 

Communiqué de presse « Bioéthique : les AFC veulent inscrire la dignité de l’Homme au cœur des Etats Généraux »

Bioéthique : les AFC veulent inscrire la dignité de l’Homme au cœur des Etats Généraux

Hier, jeudi 18 janvier 2018, se sont ouverts les Etats Généraux de la Bioéthique qui précèdent la révision des lois de bioéthique prévue début 2019.


Fortes de la densité et du maillage de leur réseau, les AFC y seront actives tant au niveau national qu’au niveau local, notamment en prenant part aux débats organisés dans le cadre des consultations préalables à la révision des lois de bioéthique.


Elles ont d’ores et déjà rencontré le 11 janvier dernier le Sénateur Gérard Longuet, président de l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques.

Les AFC appellent leurs 30 000 familles adhérentes à s’engager dans les débats locaux, notamment au sein des espaces de réflexion éthique régionaux, et à prendre part à la consultation en ligne.

Les AFC ont toujours été très impliquées dans les questions de bioéthique, très liées à la famille, et auprès des acteurs du monde de la santé.

En vertu de l’agrément santé de la Confédération Nationale des AFC, elles s’investissent sur le terrain auprès des patients en missionnant de nombreux représentants des usagers. Au niveau régional ou local, ces derniers participent activement au suivi de la politique de santé, font entendre la voix des usagers, veillent au respect de leurs droits et à la qualité des soins et, plus généralement, à la bonne organisation du système de santé.

Au-delà des nombreux thèmes retenus pour les États généraux de bioéthique en 2018 (procréatique – PMA et GPA, robotique, intelligence artificielle, génétique et génomique, dons et transplantations d’organes, fin de vie…), les AFC rappelleront la dignité inconditionnelle de l’Homme, de sa conception jusqu’à sa mort naturelle. Cela implique de la défendre contre le tri, la marchandisation du corps, la mise au rebut des humains… en posant des limites à l’intervention technique sur le vivant.

Les AFC prendront toute leur part, dans chaque région et au niveau national, pour porter cette conviction.

 

Révision des lois de Bioéthique : quelle place pour les AFC dans le débat ?

cellules souches

Retour sur les Etats généraux de 2009 à 2011 :

En 2009, la Confédération Nationale des AFC décidait de s’investir dans les Etats généraux de la bioéthique et invitait les AFC et leurs adhérents à faire de même.
Le réseau avait alors : tenu informé les familles sur les forums citoyens afin qu’elles y participent, lancé des enquêtes auprès de familles adhérentes, proposé des pistes et des supports pour approfondir sa connaissance et sa réflexion sur les sujets abordés et rendu compte des différentes étapes de cette réflexion nationale.
Depuis nous n’avons eu de cesse d’affirmer la position des AFC sur les sujets bioéthiques qui touchent la famille et d’informer et de former nos adhérents sur ces problématiques.

L’année 2018 va voir la révision de ces lois

C’est le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) qui a la charge d’organiser ces nouveaux Etats généraux au premier semestre 2018 pour une rédaction des textes à l’automne et une adoption début 2019. Voir l’article de la Croix.

Les enjeux sont forts : les Etats généraux devraient porter non seulement sur l’extension de la PMA aux couples lesbiens et aux femmes seules ainsi que sur d’autres sujets tout aussi importants : intelligence artificielle, séquençage du génome, fin de vie…

Etre attentif aux consultations régionales

Une attention redoublée du réseau nous a permis de prendre connaissance de la première consultation régionale lancée par l’espace de réflexion éthique d’Ile de France, par le biais d’un formulaire en ligne.
En effet, les modalités de consultation sont laissées à l’initiative de chaque espace éthique régional.

Les AFC sont donc invitées à se concerter pour prendre contact avec leur espace éthique régional et demander à participer aux consultations si elles n’y ont pas été déjà associées.

Nous devrions avoir plus de visibilité sur la deuxième phase, nationale celle-là, qui aura lieu plus tard dans l’année 2018. Mais pour l’heure, n’hésitez pas à transmettre à votre AFC toute action dont vous auriez connaissance dans votre région.

En tant qu’AFC, nous avons non seulement une parole forte à dire, mais aussi toute notre place à prendre !
Et dans ce processus, autant que nos convictions, la densité de notre réseau national est une force.