Article de Pascale Morinière : Nous sommes tous touchés !

Chers amis,

Nous sommes tous touchés. Non pas tous par le virus lui-même, mais tous par ce que nous craignons pour nous et pour nos proches. Impossible aujourd’hui d’ignorer que l’humanité entière est unie dans une destinée commune. Le mythe prométhéen du transhumanisme ou du « gender » qui permettrait à l’Homme de se survivre ou de se transformer lui-même a été mis en échec par le corona virus. « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés » disait la Fontaine dans « Les animaux malades de la peste ». Oui, nous sommes tous touchés d’être ramenés à notre simple condition humaine et sommes invités, selon les mots du pape François à nous rendre compte que « nous nous trouvons dans la même barque, tous fragiles et désorientés, mais en même temps, tous importants et nécessaires, tous appelés à ramer ensemble, tous ayant besoin de nous réconforter mutuellement ».

Ce réconfort mutuel est le meilleur de ce que peuvent aujourd’hui apporter les AFC aux difficultés ou souffrances qui nous entourent. Je vous encourage vivement à vous appuyer sur votre réseau local de familles pour développer ou relayer des initiatives de service, de présence et de consolation. Les idées ne manquent pas et certaines vous sont à nouveau communiquées dans cette Lettre aux Présidents et Responsables AFC. N’hésitez pas non plus à nous faire part de ce que vous mettez en œuvre dans votre propre AFC ! (a.devaulx@afc-france.org)

A sa mesure, la Confédération essaye de contribuer à ces efforts. Nous avons été alertés ce week-end sur la situation dans certains hôpitaux publics qui n’acceptaient plus la présence des aumôniers des différents cultes dans leurs murs en raison de l’épidémie. Des malades agonisaient seuls, sans accompagnement spirituel ni sacramentel, malgré leurs demandes. La Confédération a donc décidé, dans la journée de samedi, d’engager une procédure juridique d’urgence auprès du Conseil d’Etat (référé-liberté) afin que la liberté de culte puisse être maintenue là-même où se vivent les plus grandes détresses. Le Gouvernement a rapidement été mis au courant de notre démarche et, dès samedi soir, Matignon informait que des mesures seraient prises sans délai pour remédier à cette situation dans les hôpitaux. Plus que jamais, nous restons vigilants à ce sujet.

Voici un exemple parmi d’autres pour vous encourager à être attentifs à des initiatives ou des besoins sortant de l’ordinaire de nos actions, et où notre intervention peut être bénéfique et efficace.

Bon courage à chacun. Restons unis dans la prière et l’engagement au service des familles.

Pascale Morinière

Présidente des AFC

Si nous ne pouvons pas nous serrer la main, serrons-nous les coudes ! Les AFC lancent « Esprit de famille »…

Depuis quelques jours, les restrictions de déplacement mises en place pour freiner la propagation du Covid-19 nous obligent à rester le plus possible cloitrés chez nous.

Une fois passée la stupeur, nous devons inventer un nouveau mode de vie avec des contraintes imposées à tous les membres de la famille. 

Ce bouleversement dans nos habitudes vient se conjuguer avec d’autres facteurs :  l’incertitude économique, la crainte pour nos proches fragiles, la présence inhabituelle des enfants parfois cumulée à celle d’un parent en télétravail, l’école à faire à la maison.

La famille est le lieu principal où vont s’expérimenter ces nouvelles façons de vivre ensemble.

Dans cette situation, qui pourrait durer plusieurs semaines, la tentation est grande de baisser les bras et de se replier sur soi. Pourtant, il va nous falloir garder le moral jusqu’au bout.

C’est au sein la famille, qui est, plus que jamais la cellule de base de la société, que nous avons trouvé du réconfort, faisant fi des risques de contamination. Car c’est en elle que nous avons confiance. Et c’est auprès d’elle que nous puiserons des ressources insoupçonnées pour affronter l’épreuve dans la durée.

Nous avons vu les Italiens s’encourager en chantant aux balcons, des scouts ont fait des dessins pour soutenir médecins et infirmières, des restaurateurs ont offerts leur surplus à des personnes à la rue. Les idées ne manquent pas pour s’entraider sans prendre de risques, ni pour les uns, ni pour les autres :  proposer à ses voisins de déposer des courses sur le seuil de la porte, partager sa box avec ses voisins, coudre des masques en tissu et les offrir à ses proches en contact avec la population (à laver à 90°), sortir le chien de son voisin fatigué, jouer d’un instrument de musique sur son balcon. Et si nous n’avons pas les numéros de téléphone de nos voisins, rien ne nous empêche de glisser un mot sous la porte ou dans la boîte aux lettres.

Sans nous déplacer, la technologie nous permet aujourd’hui d’entretenir des relations avec nos proches en toute sécurité sanitaire : petits mots, photos, vidéos et dessins s’envoient en quelques clics. Le téléphone n’est pas encore parasité, profitons-en pour prendre des nouvelles de nos parents, amis, relations, seuls ou isolés sans oublier les prêtres. Faire une liste pour n’oublier personne et instaurer un tour au sein de la famille pour multiplier les interlocuteurs.

Enfin, dans l’impossibilité de trouver du réconfort dans l’Eucharistie, la communauté paroissiale peut néanmoins se retrouver en pensée pour un temps de prière, à une heure convenue, depuis chez soi.

A nous de faire preuve d’imagination pour que, vivre ensemble mais séparément, durant ces quelques semaines, en n’oubliant personne, soit supportable.  Lavons-nous les mains et serrons-nous les coudes !

NOUVEAU : Groupe Facebook AFC : « Esprit de famille« 

Les AFC lancent un groupe Facebook pour les familles pour nous permettre d’échanger sur les bonnes idées : éducation, livres ou films pour la famille, activités pour les enfants comme pour les adultes…

Partagez vos astuces pour vivre au mieux ce temps de confinement en famille.

https://www.facebook.com/groups/2830365377059978/?utm_source=Oximailing&utm_medium=e-mail&utm_campaign=NL%201%20sp%C3%A9ciale%20confinement

Communiqué de presse AFC : Alerte sites pornographiques

La situation actuelle de télétravail et de confinement conduit à passer beaucoup de temps sur les écrans, qu’il s’agisse des portables, des ordinateurs ou de nos bonnes vieilles télévisions. Si cette situation est largement inévitable dans la situation actuelle, l’attention des parents et des éducateurs doit être attirée sur la nécessaire vigilance qui doit être mise en œuvre en ce domaine :

– Il est bon de fixer des règles d’utilisation des outils numériques : il y a des moments pour les utiliser et d’autres pour se détendre, lire, jouer, et partager la vie de famille.
– A temps exceptionnels, règles exceptionnelles qu’il conviendra de revoir en famille quand la situation sera redevenue normale
– On ne regarde pas n’importe quoi sur n’importe quel site.

Il faut savoir qu’actuellement un certain nombre de sites pornographiques proposent  la gratuité d’accès à leur production et font une publicité à ce sujet. C’est extrêmement grave car ces sites, même si il sont théoriquement interdits aux moins de 18 ans, ne contrôlent que de façon déclarative l’âge des personnes qui s’y inscrivent.

Beaucoup de mineurs ont déjà accès à ces sites et ont vu des images pornographiques dès l’école primaire, y compris dans des familles catholiques sans difficulté particulière. Une extrême vigilance  est nécessaire à ce sujet dans la situation présente. Les dispositifs automatiques de contrôle sont souvent inopérants. Le mieux est de sensibiliser nos enfants à ce risque et à ses conséquences par un dialogue préalable et de  contrôler régulièrement l’usage qu’ils font des outils numériques.

Il va sans dire que les adultes peuvent aussi être concernés par ces dérives et devenir addicts à la pornographie qui détruit de nombreuses familles en inculquant une image faussée de l’amour.
Un certain nombre de formations organisées par les AFC ou par TeenSTAR, Cycloshow, Pass’Amour et Parlez-moi d’amour du CLER peuvent aider les familles en ce domaine.

Les AFC continueront par ailleurs d’intervenir auprès des pouvoirs publics pour  les enfants mineurs soient protégés de l’accès à ces sites.             
 

#Confinement par Pascale Morinière, présidente de la CNAFC

La pandémie du coronavirus dans notre pays est une sollicitation pressante pour redécouvrir que la famille est l’unité sociale de base. A l’heure où tout s’arrête, chacun se réfugie avec ses proches pour se prémunir, veiller les uns sur les autres et attendre des jours meilleurs. Lorsque toute personne est à risque d’être contaminée par le virus ou suspecte de le transmettre aux autres, seule la famille – à l’exception des soignants- veille sur la sécurité de ses membres et accepte sans hésiter le risque que l’autre représente. Nos responsables politiques ont sous les yeux la preuve de l’absolue nécessité de prendre soin de ce maillage relationnel élémentaire qu’est la famille, loin du mirage de l’émancipation des post-modernes.

Notre univers se retourne pour se remettre « à l’endroit » : en quelques jours, notre priorité devient le Bien commun, la famille s’affirme comme notre espace vital, les parents sont effectivement les « premiers et principaux éducateurs », le consumérisme marque une pause, l’option préférentielle pour les plus fragiles est une évidence, la solidarité devient notre maitre-mot, la sobriété, un mode de vie et le climat s’en trouve naturellement mieux.

Nous nous souviendrons de ce Carême où même le président de la République nous encourage : « Lisez, retrouvez aussi ce sens de l’essentiel. Je pense que c’est important dans les moments que nous vivons. La culture, l’éducation, le sens des choses est important ».

C’est donc le moment de prendre soin de nos proches, ainsi que nous le rappelait lundi le pape François : « C’est une belle occasion de retrouver les véritables attaches de la famille avec créativité. Prions pour la famille, pour que les relations en famille en ce moment fleurissent toujours pour le bien ».

C’est encore le moment d’être attentif à ceux qui sont isolés. Assurons-nous que personne n’est seul, souffrant ou démuni dans notre immeuble ou dans les maisons voisines de la nôtre, nous qui sommes riches de relations familiales. Un appel téléphonique, une proposition de ravitaillement, un petit message dans la boite aux lettres peuvent être vitaux pendant ces jours de solitude. Rappelons-nous le terrible isolement de certaines personnes âgées au moment de la canicule de 2003. Certaines AFC ont déjà mis en place des initiatives dans ce sens :

A chacun d’être créatif pour proposer à nos adhérents des actions simples pour rendre service autour de nous.

C’est enfin le temps d’une prière plus fervente pour tous ceux qui souffrent, pour tous ceux qui s’inquiètent pour leurs proches, pour les soignants qui se donnent généreusement à leurs malades, pour ceux qui exercent des responsabilités et ont à prendre des décisions difficiles, pour toutes les familles confinées et obligées à la patience.

Prenez soin de vous. Bon courage !

Pascale Morinière

Présidente des AFC

Annulation de la conférence sur la conversion écologique du 27 mars et de l’AG de la CNAFC du 28 mars à Bordeaux

En raison de la situation sanitaire dans notre pays et des récentes mesures prises par les autorités, l’Assemblée générale de la CNAFC prévue le samedi 28 mars au lycée Tivoli à Bordeaux n’aura pas lieu.

L’Assemblée générale se tiendra selon des modalités adaptées aux circonstances, en cours d’élaboration, qui vous seront précisées la semaine prochaine.

Les documents statutaires relatifs à l’année 2019 que vous allez recevoir par courrier postal dans quelques jours demeurent néanmoins valables : nous vous invitons à les lire attentivement et à les conserver précieusement !

La conférence sur la conversion écologique n’aura pas lieu non plus le vendredi 27 mars à Tivoli, à Bordeaux.

Les équipes bénévoles et permanentes de la CNAFC vont aussi adapter leurs modes de travail. Nous vous en transmettrons les modalités dans les meilleurs délais.

Nous vous remercions de votre compréhension dans cette situation inédite et vous invitons aussi, sans doute plus qu’à l’accoutumée, à demeurer présents et attentifs aux membres de votre famille et plus largement à votre entourage, en particulier aux plus fragiles et aux plus isolés.

La CNAFC