La 6ème édition de l’Université d’été des familles se déroulera au Sanctuaire de Notre Dame de Montligeon les 29, 30 et 31 août 2019. Le thème : Etre, ici et maintenant – En famille se former pour agir

Retrouvez l’article mis à jour avec les intervenants 2019 et des témoignages de participants des anciennes éditions sur le site AFC69 dans la rubrique « services ».

6ème Université d’été des familles 2019 les 29, 30 et 31 Août

Pour bien débuter l’année et pour repartir plus sereins et enthousiastes, réservez vite votre dernier week-end du mois d’août !

cliquez ici pour vous inscrire : https://urlz.fr/9J4j

Cette année, pour la 6ème édition, cette Université se tiendra à Montligeon du 29 au 31 août, autour du thème #ÊTRE, ICI ET MAINTENANT

C’est une occasion unique pour dynamiser notre mouvement en mettant en avant cette proposition pour TOUTES les familles adhérentes ou non.
Consultez le programme ici

La 6ème édition de l’Université d’été des familles se déroulera au Sanctuaire de Notre Dame de Montligeon les 29, 30 et 31 août 2019. Le thème : Etre, ici et maintenant – En famille se former pour agir

Retrouvez ici les intervenants 2019 :

Philippe Gosselin, député de la Manche Après ses études, en droit à Sciences Po, Philippe Gosselin s’est rapidement engagé dans la vie politique de sa région natale. Maire de 1995 à 2017, il est élu député en 2012, il siège à la commission des lois dont il est vice-président. Libéral et humaniste, cet époux et père de cinq enfants qui conduit sa mandature en patriote éclairé n’en est pas moins profondément républicain. Il partagera avec les familles (adultes et adolescents) ce qu’il attend d’eux et des corps intermédiaires.

François-Xavier Clément, directeur d’établissement scolaire à Paris Être éveilleur du meilleur chez chaque enfant par un regard de confiance et d’exigence, voici ce qui guide depuis toujours ce professeur et maintenant directeur d’un grand établissement scolaire catholique parisien. Son expérience professionnelle et familiale lui donne toute légitimité pour discourir sur l’urgence de l’enracinement et de l’incarnation dans une société de communication qui privilégie une conception virtuelle de la relation.

Jean-Renaud et Lorène d’Elissagaray, auteurs de « Grâce à toi. Du secret au pardon » Alors qu’il est marié depuis dix ans avec Lorène, Jean-Renaud d’Elissagaray apprend qu’il a un fils né au Chili. Il fait de cette révélation une force sur laquelle il assoit sa foi et renforce son amour conjugal. Le chemin de la vérité et du pardon est long mais aujourd’hui leur famille est revivifiée par cette belle histoire où la confiance est reine.

Et retrouvez encore ici tous les témoignages des participants à la dernière édition…

Communiqué de presse AFC – Gleeden : pour la justice, l’infidélité ne nuit pas à la société…

Aujourd’hui [vendredi 17 mai], la justice a débouté les Associations Familiales Catholiques de leur procès en appel contre Gleeden, site spécialisé dans les rencontres extra-conjugales, en jugeant que :

– seuls les époux peuvent se prévaloir d’un manquement à l’obligation de fidélité ;

– l’infidélité ne serait pas illicite dès lors qu’elle peut être consentie ou excusée par l’infidélité de l’autre époux,

– la CNAFC ne démontrerait pas ” en quoi l’infidélité, qui n’est pas un agissement illicite, (…) constituerait un comportement violent, illicite, ou antisocial ” ;

– dès lors, il ne serait alors pas non plus illicite d’en faire la promotion commerciale.

Les AFC rappellent qu’il existe pour les couples de multiples formes d’union (Pacs, union libre, mariage…).

Personne n’a l’obligation de se marier.

Pourquoi faire le choix du mariage pour transgresser délibérément cet engagement ? A partir du moment où deux personnes choisissent de s’unir librement par le mariage, il est normal que la loi prohibe l’incitation à la violation de cet engagement qu’elle reconnait structurant pour la famille et la société.

Qu’est ce qu’un comportement ” antisocial ” si ce n’est un comportement qui va à l’encontre des règles que la société s’est elle-même fixées ?

De fait, les AFC entendent interroger la société tout entière sur cette question, qui n’est pas d’abord celle de l’infidélité, mais bien celle du commerce de l’infidélité, de la promotion de la duplicité.

Comment un maire qui, tous les jours, rappelle l’article 212 du code civil aux nouveaux époux (” Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance. “), peut-il tolérer qu’à la sortie de la mairie,une affiche publicitaire les incite à le transgresser ?

Derrière la légèreté apparente du commerce de Gleeden, il y a des drames humains, personnels et familiaux, et un commerce sur lequel chacun doit s’interroger.

Les dégâts causés par l’infidélité sur les couples, le bien-être des enfants, le lien social et la stablilité de la société ne sont plus à prouver.

Il n’est pas acceptable de les sacrifier à des intérêts strictement mercantiles. On ne peut se résoudre à ce que les exigences du commerce l’emportent sur la protection de la famille et de la société tout entière.

C’est pourquoi les AFC se réservent la possibilité de se pourvoir en cassation.