Les AFC feront davantage avec vous en 2020…

Chers amis,

Cette année, nous nous sommes mobilisés pour porter la voix des familles auprès des pouvoirs publics, et nous ferons davantage en 2020.

Avec Marchons Enfants !, nous avons massivement manifesté contre la loi de bioéthique le 6 octobre et participé aux piquets de mobilisation fin novembre.

Nous avons également été auditionnés au Sénat, à l’Assemblée et dans les ministères.

Nous avons alerté l’opinion publique et les médias sur de nombreux sujets. Par exemple, 44 citations dans la presse en novembre sur la mobilisation contre la loi de bioéthique, la retraite des mèresde familles, ou la lutte contre la pornographie auprès des enfants…

La CNAFC soutient le travail de plus de 300 AFC locales.

Ainsi, nous fêterons en 2020 les 30 ans des Chantiers-Education, avec plus 600 chantiers animés dans 80 départements et à l’étranger : 4 500 familles en bénéficient !

A l’aube de cette nouvelle année, la famille est toujours menacée et mérite notre soutien. Les actions nationales qui portent la voix des familles sont essentielles ! Nous devons poursuivre les actions engagées – car les familles et la société toute entière en ont grand besoin – notamment pour :

•Faire enfin entendre notre voix en bioéthique, en empêchant la marchandisation du vivant, l’eugénisme, la création de chimères ou le bouleversement de la filiation. Dès maintenant, nous préparons la manifestation parisienne du 19 janvier.

•Défendre la politique familiale, rabotée par coups successifs depuis 5 ans, afin de valoriser et encourager les familles.

•Faciliter une éducation affective, relationnelle et sexuelle claire, respectueuse, adaptée à chaque tranche d’âge. Protéger les enfants des dégâts commis par les écrans : pornographie, harcèlement,addictions.

Ces actions concrètes témoignent autour de nous autant de notre détermination, que de notre conviction et de notre espérance, dans un monde où les repères se liquéfient toujours plus.

Pour cela, je sollicite votre aide pour nos actions en 2020, vous pouvez dès aujourd’hui nous adresser un don. https://afc-france.org/nous-rejoindre/actions/faire-un-donhttps://afc-france.org/nous-rejoindre/actions/faire-un-don

A l’approche de Noël, je vous adresse tous mes vœux. Qu’en famille proche ou élargie, vous puissiez accueillir la joie de Bethléem, Bien à vous,

Pascale Morinière, Présidente de la CNAFC

J’agis avec les AFC pour :

•Valoriser les droits et les devoirs de la famille

•Promouvoir une éducation respectueuse de la sexualité

•Empêcher l’instrumentalisation du vivant à des fins économiques ou idéologiques

Lettre AFC « marchons enfants » N°4

Les discussions sur les 32 articles de la loi continuent à l’Assemblée nationale. Le vote aura lieu mi-octobre, puis le texte sera envoyé au Sénat.

Tout est encore possible !

Nous avons besoin de vous pour promouvoir la famille et marcher pour les enfants ! Rendez-vous le 6 octobre à 13h !

Le point de départ est donné : Place Edmond Rostand (Sénat – Jardin du Luxembourg).

La mobilisation locale :

Beaucoup de moyens de transports affrétés par les AFC sont déjà complets. Certaines commandent de nouveaux bus. Inscrivez-vous ici dès maintenant pour avoir votre place !

Le tractage sur les marchés, les parvis des églises et ailleurs continue, spécialement en Ile-de-France où les volontaires diffuseront le message aux sorties de messe de ce week-end.

Vous aussi, motivez votre voisin, ami, cousin… à marcher dimanche pour les enfants !

Se former pour agir et convaincre
Comprendre l’agenda et les délais législatifs : Deux des trente-deux articles ont été adoptés vendredi 28 septembre. L’ensemble du texte sera soumis une première fois au vote solennel des députés dans le courant du mois d’octobre.
Puis, le projet de loi sera étudié cet hiver au Sénat qui, s’il ne l’adopte pas en des termes identiques, renverra à son tour l’examen du texte à l’Assemblée Nationale. La navette entre l’Assemblée et le Sénat peut donner lieu à 2 examens successifs dans chacune des chambres. En cas de désaccord, une commission mixte paritaire se réunira pour travailler à une rédaction consensuelle du texte de loi.
Agnès Buzyn et le rapporteur du projet de loi espèrent que la loi sera définitivement adoptée avant l’été 2020.
Les actions de la CNAFC
La Confédération nationale des AFC publie un sondage qui révèle l’ampleur de l’opposition des Français à la « révolution de la filiation » imposée par le gouvernement dans le cadre des réformes sociétales menées sous couvert de la révision des lois de bioéthique. Les AFC toujours présentes dans les médias : dernièrement, La Croix a sorti un article sur notre mobilisation. Pascale Mornière était sur Radio Notre-Dame ce matin et Bertrand Lionel-Marie s’exprimera également vendredi matin dans l’émission Décryptage de Radio Notre-Dame.

Prions pour les élus !

Les AFC vous proposent de vous joindre à notre neuvaine du 1er au 9 octobre, jour du vote à l’Assemblée nationale. Recevez chaque matin la prière en vous inscrivant sur le site Hozana, et invitez vos amis à prier avec nous !

Méditation par le Fr. Philippe Verdin, op., conseiller ecclésiastique des AFC.

Nous recherchons des bénévoles pour le 6 octobre ! S’inscrire pour rejoindre les équipes de volontaires
Encore plus d’infos

Loi bioéthique, tout est encore possible…

Chers amis,

Le projet de loi bioéthique a été adopté en commission à l’Assemblée nationale samedi dernier.

Malgré les États généraux du CCNE, malgré nos auditions devant le CCNE, au Ministère de la Santé, au Ministère de la Justice et devant la commission de bioéthique de l’Assemblée Nationale, malgré les rencontres des AFC locales avec les députés, nous n’avons pas été entendus.

Ce projet de loi, s’il était voté, bouleverserait les cadres de l’éthique, et cela, dans de nombreux domaines : filiation, procréation, recherche sur l’embryon

L’examen du projet à l’Assemblée Nationale commencera mardi prochain, il durera plusieurs jours.

L’opinion publique peut encore basculer !

Alors que certains parlementaires restent sourds à nos alertes, nos arguments commencent à porter auprès du public, devenu plus à l’écoute et mieux informé sur ce sujet, comme le montrent les derniers chiffres du journal Le Monde* (forte baisse du soutien à l’ouverture de la PMA). Hier soir, au Collège des Bernardins, Mgr Éric de Moulins Beaufort, président de la Conférence des Evêques de France, nous a encouragés à faire entendre notre voix pour montrer aux Français et aux députés combien cette loi est injuste et dangereuse.

Votre mobilisation le 6 octobre est essentielle !

Des trains et des cars sont déjà réservés aux quatre coins de la France.

Pour organiser cette manifestation, pour mener à bien nos actions, je dois encore réunir 20 000 €.

Avec un don de 50 €, 100 €, ou selon vos moyens, vous pouvez m’y aider.

http://www.afc-france.org/nous-rejoindre/actions/faire-un-don

Car j’ai besoin de vous ! Soyez assurés de mon engagement.

Je compte sur vous !

Dr Pascale Morinière,

Présidente des Associations Familiales Catholiques

P.S. : * « Les sympathisants Les Républicains (LR), qui étaient encore l’an dernier 62 % à soutenir l’ouverture de la PMA aux femmes seules ne sont plus que 32 % à y être favorables. De même, la part de ceux qui étaient pour l’ouverture de la PMA aux couples de femmes a été quasiment divisée par deux, passant de 46 % à 24 %. Plus de trois quarts des LR sont opposés à la GPA (78 %, en hausse de huit points). Peut être l’argumentaire politique consistant à présenter la PMA comme la porte ouverte à la GPA a-t-il porté ? »

Communiqué de presse AFC – Gleeden : pour la justice, l’infidélité ne nuit pas à la société…

Aujourd’hui [vendredi 17 mai], la justice a débouté les Associations Familiales Catholiques de leur procès en appel contre Gleeden, site spécialisé dans les rencontres extra-conjugales, en jugeant que :

– seuls les époux peuvent se prévaloir d’un manquement à l’obligation de fidélité ;

– l’infidélité ne serait pas illicite dès lors qu’elle peut être consentie ou excusée par l’infidélité de l’autre époux,

– la CNAFC ne démontrerait pas ” en quoi l’infidélité, qui n’est pas un agissement illicite, (…) constituerait un comportement violent, illicite, ou antisocial ” ;

– dès lors, il ne serait alors pas non plus illicite d’en faire la promotion commerciale.

Les AFC rappellent qu’il existe pour les couples de multiples formes d’union (Pacs, union libre, mariage…).

Personne n’a l’obligation de se marier.

Pourquoi faire le choix du mariage pour transgresser délibérément cet engagement ? A partir du moment où deux personnes choisissent de s’unir librement par le mariage, il est normal que la loi prohibe l’incitation à la violation de cet engagement qu’elle reconnait structurant pour la famille et la société.

Qu’est ce qu’un comportement ” antisocial ” si ce n’est un comportement qui va à l’encontre des règles que la société s’est elle-même fixées ?

De fait, les AFC entendent interroger la société tout entière sur cette question, qui n’est pas d’abord celle de l’infidélité, mais bien celle du commerce de l’infidélité, de la promotion de la duplicité.

Comment un maire qui, tous les jours, rappelle l’article 212 du code civil aux nouveaux époux (” Les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance. “), peut-il tolérer qu’à la sortie de la mairie,une affiche publicitaire les incite à le transgresser ?

Derrière la légèreté apparente du commerce de Gleeden, il y a des drames humains, personnels et familiaux, et un commerce sur lequel chacun doit s’interroger.

Les dégâts causés par l’infidélité sur les couples, le bien-être des enfants, le lien social et la stablilité de la société ne sont plus à prouver.

Il n’est pas acceptable de les sacrifier à des intérêts strictement mercantiles. On ne peut se résoudre à ce que les exigences du commerce l’emportent sur la protection de la famille et de la société tout entière.

C’est pourquoi les AFC se réservent la possibilité de se pourvoir en cassation.