Communiqué de presse FAFC en Europe – Crise économique et de santé publique: repartons de la famille

Bruxelles, le 1er avril 2020  

« La famille est la seule institution sociale qui, si elle est justement soutenue en ces temps d’urgence sanitaire, sociale et économique, sera en mesure de soutenir le futur de nos pays, lorsque, espérons-le, la pandémie prendra fin » : c’est ce que souligne Vincenzo Bassi, Président de la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE).   « Les familles risquaient déjà de toucher le fond avant même cette crise. Maintenant que ce point a été atteint, nous risquons d’être témoins de l’impossibilité de recoller les morceaux lorsque la crise prendra fin. Pour éviter un tel scénario dramatique, les institutions nationales en Europe doivent trouver le courage de faire le choix d’un investissement concret dans la famille. En effet, soit ce sera le capital social et humain fournit par les familles qui permettra à l’Europe de se relever, soit l’Europe ne se relèvera pas du tout », conclut M. Bassi.

Communiqué de presse de la fédération des AFC en Europe : Les Associations Familiales en faveur de plus de solidarité en Europe…

Bruxelles, le 18 mars 2020  
Aucune famille européenne ne devrait se sentir abandonnée par les pouvoirs publics. Dans ce moment où la peur et la désorientation semblent prévaloir, nous souhaitons réaffirmer l’importance fondamentale de la famille : la pandémie du coronavirus en Europe est une occasion pour redécouvrir la fonction de la famille comme l’unité sociale première de nos communautés. Nos institutions nationales et européennes possèdent aujourd’hui une occasion pour reconnaître ce fait.   Dans ces temps difficiles, nos organisations soutiennent la solidarité entre les États-Membres et ont confiance dans la coordination financière assurée par les institutions européennes, afin de garantir l’effectivité des initiatives mises en place en faveur des familles.  
Au niveau européen, il est grand temps de montrer notre adhésion aux principes de base qui nous unissent tous : la solidarité, la subsidiarité et le bien commun.   Vincenzo Bassi, Président de la FAFCE
Antoine Renard, Président d’honneur de la FAFCE
Cornel Barbut, Vice-Président de la FAFCE et Vice-Président de l’Association ‘Vladimir Ghika’, Roumanie
Ulrich Hoffmann, Président de l’Association Familiale Catholique allemande
Alfred Trendl, Tésorier de la FAFCE, Président des Associations Familiales Catholiques autrichiennes
Željka Markić, Présidente de l’association « Au nom de la Famille », Croatie
Carlos Cremades, Président de l’Union familiale espagnole
Ignacio García-Juliá, Président du Forum espagnol de la famille
José Castro Velarde, Président de l’Association Enraizados, Espagne
Pascale Morinière, Présidente de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques, France
László Bíró, Président de l’Association familiale catholique hongroise 
Edit Frivaldszky, Directeur, Centre pour la Dignité de l’Homme, Hongrie 
Jakub Bałtroszewicz, President of the Polish Pro-Life and Family Federation
Liam Ó hAlmhain, Président de Family Solidarity, Irlande
Gianluigi De Palo, Président du Forum italien des Associations familiales
Angelika Weichsel Mitterrutzner, Présidente de l’Association Familiale Catholique du Tyrol du Sud, Italie
Arthur Galea Salomone, Président du “Cana Movement”, Malte
Miriam Sciberras, Présidente de la “Fondation Life Network”, Malte
Jakub Bałtroszewicz, Président de la Fédération polonaise pro-vie et pro-famille Carlos Aguiar Gomes, Président de l’Association des familles portugaises et de l’Institut international Familiaris Consortio
Igor Vovk, Président de l’Institut Iskreni, Slovénie  

Communiqué de presse FAFCE – ans de la Convention internationale des droits de l’enfant : notre responsabilité commune

Bruxelles, le 21 novembre 2019

À l’occasion du trentième anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant (1989), la FAFCE rappelle l’importance de prendre soin de nos enfants, avec une attention toute particulière pour leur bien-être, et ce grâce à une éducation adéquate. Dans un contexte d’inflation des droits de l’Homme, il est important de rappeler ce que couvrent les droits de l’enfant.

Les droits de l’enfants sont les droits de l’Homme

Les droits de l’Homme concernent toute personne, enfant inclus.

Un enfant possède un droit à la vie et à avoir un père et une mère, qui ont la responsabilité de prendre soin de lui.

En effet, comme le relevait notre Président, Vincenzo Bassi, « puisque les enfants ne possèdent pas encore la capacité d’exercer leurs droits, c’est aux parents qu’il revient la responsabilité de les leur garantir ».

Pour cette raison, il est impossible de distinguer les droits des enfants des droits de la famille, puisqu’un enfant est directement dépendant de ses parents.

Par exemple, la pauvreté d’un enfant signifie toujours la pauvreté d’une famille.

La différence entre ces deux « droits » – droit de l’enfant et droits de l’homme – est donc uniquement théorique.

En pratique, les droits de l’enfant se réfèrent à la responsabilité de la famille de s’occuper de d’eux, en tant que premier niveau essentiel de communauté.

Éducation et responsabilité parentale

Par conséquent, l’éducation relève en premier lieu de la responsabilité des parents, comme le rappelle l’article 18 de la Convention relations aux droits de l’enfant : « la responsabilité d’élever l’enfant et d’assurer son développement incombe au premier chef aux parents ou, le cas échéant, à ses représentants légaux ».

Les parents possèdent donc le droit premier d’éduquer leurs enfants en accord avec leur conviction religieuse et morale, qu’il s’agisse des dimensions de l’amour humain ou encore de la nature de la sexualité, du mariage et de la famille.

Reconnaître le rôle de la famille pour mieux respecter l’intérêt supérieur de l’enfant

Dans un contexte de déficit démographique et de population vieillissante, les enfants sont le futur de l’Europe. La société actuelle a le devoir de construire un environnement sûr au sein duquel ils peuvent grandir.

Les États et les institutions internationales doivent reconnaître le rôle de la famille et sa contribution pour le bien commun. Lorsque nous célébrons les droits des enfants, nous ne pouvons nous soustraire à cette responsabilité commune pour notre futur.

Communiqué de presse FAFC en Europe : Appel à un pacte européen pour la natalité

Bruxelles, le 10 octobre 2019

Les membres de la FAFCE se sont réunis cette semaine à Bruxelles, où ils ont adopté une nouvelle Résolution pour un Pacte européen pour la natalité

(ci-dessous lien pour la version en anglais – traduction en français prochainement disponible)

http://fafce.org/index.php?option=com_content&view=article&id=519:fafce-board-resolution-call-for-a-european-natality-pact&catid=49:family-actions&Itemid=234&lang=en

et ont renouvelé la Présidence de la Fédération, en élisant Vincenzo Bassi (Forum delle Famiglie, Italie) comme nouveau Président, et confirmant Cornel Barbut (Association des familles catholiques ‘Vladimir Ghika’, Roumanie) comme Vice-Président et Alfred Trendl (Katholischer Familienverband, Autriche) comme Trésorier.

Antoine Renard, le Président sortant, a été chaleureusement remercié pour ses loyaux et généreux services et a été nommé Président Honoraire de la FAFCE. Il a déclaré : « Nous sommes heureux de passer la main à nos amis italiens dans la responsabilité de la présidence de la FAFCE, après désormais 10 ans. Lors de ce Conseil de Présidence nous avons vu comment notre Fédération est avant tout une communauté où nous confrontons nos idées, nous dialoguons, en mettant en pratique nous-mêmes ce que nous demandons aux institutions européennes : ne jamais dissocier subsidiarité et solidarité ».

Après son élection, Vincenzo Bassi a déclaré : « Nous continuons l’excellent travail fait durant toutes ces années, en développant et profitant de la formidable fenêtre d’opportunités que constitue le portefeuille sur la démographie au sein de la nouvelle Commission européenne. Le problème démographique est une question urgente pour tous les pays en Europe et pour leur développement.

Notre but final est que tous, États, sociétés et institutions européennes et internationales, reconnaissent le rôle de la famille, au service de la société entière ».

Contact: Nicola Speranza, Secrétaire Général

n.speranza@fafce.org

+32 498 46 02 20

Communiqué de Presse FAFCE : Reconstruire l’Europe à partir de la Famille – Résolution du Conseil de Présidence de la FAFCE

Nous publions ci-dessous la Résolution du Conseil de Présidence de la FAFCE, réuni hier.

Mdina, Malte, 15 mai 2019, Journée Internationale de la Famille

Les élections européennes sont une occasion unique pour toutes les familles de faire entendre leur voix et d’affirmer que la famille est le point de départ pour reconstruire les relations et la société en Europe. Pour cette raison, la FAFCE a lancé la campagne « Vote for the Family », avec un manifeste nommé « Stronger Families for Flourishing Societies » (« Des familles fortes pour une société florissante ») qui a été proposé à tous les candidats pour les élections européennes. Les noms des signataires sont publiés à partir d’aujourd’hui sur http://voteforfamily2019.eu/jpsearch.

Rappelant sa résolution du Conseil d’Administration pour un printemps démographique (Vienne, 13 avril 2018), demandant de mettre la famille au centre des politiques nationales pour que l’hiver démographique puisse devenir un printemps démographique et façonne le futur de l’Europe;

Rappelant sa Déclaration de son 20ème anniversaire – les familles sont le trésor de l’Europe et la pierre angulaire du futur (Rome, 31 mai 2017), appelant les Gouvernements des Etats Européens à promouvoir et à créer des politiques familiales au niveau national et à promouvoir des politiques européennes pro-famille,tout en respectant le principe de subsidiarité ;

Considérant que les familles doivent avoir une conscience toujours plus vive d’être les «protagonistes» de ce qu’on appelle «la politique familiale» et assumer la responsabilité de transformer la société (Exhortation Apostolique Familiaris Consortio, 22 novembre 1981) ;

Considérant que le « capital famille » est appelé à imprégner les relations économiques, sociales et politiques du continent européen (Discours du Pape François à la FAFCE, 1er juin 2017) ;

Considérant la déclaration des évêques de la COMECE en vue des élections européennes de 2019 (12 février 2019), déclarant que les problèmes de démographie doivent redevenir un sujet central. La question concerne la natalité aussi bien que le vieillissement ;

Notre Conseil de Présidence, réuni à Malte, un des rares pays européens qui continue à protéger la dignité humaine des enfants à naitre, invite avec espoir toutes les familles d’Europe :

1. A vérifier les noms des candidats qui ont signé le manifeste de la FAFCE et qui se sont engagés à reconnaitre systématiquement le rôle fondamental de la famille comme unité de base de la société et son importance dans le développement de l’enfant.

2. De faire entendre leur voix durant les élections européennes à venir et de voter dans leur pays respectif en conformité avec leur conscience.

3. De prendre leur responsabilité pour devenir des acteurs de la politique familiale locale, en s’investissant dans des associations familiales et en sensibilisant au sujet du printemps démographique à tous les niveaux.

4. A être protagoniste de politiques familiales innovantes, en considérant la famille comme le noyau qui donne vie à tous les autres secteurs de la société (éducation, économie et emploi).

5. A contribuer au débat public européen, en rappelant que la seule société capable d’assurer un avenir est celle qui respecte la dignité humaine de la personne et de la famille, celle qui prend soin des pauvres et de l’environnement.

Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) Square de Meeus, 19 B-1050 Bruxelles BELGIQUE info@fafce.org