Communiqué de presse FAFCE – Journée internationale de la Famille: Les familles en première ligne face à la pandémie

 Bruxelles, le 14 mai 2020
Le 6 mai 2020, la FAFCE a tenu par vidéoconférence son Conseil de Présidence de printemps 2020. 31 représentants d’associations familiales de 18 pays européens se sont réunis pour discuter des défis démographiques, des activités des associations membres et des mesures d’urgence nécessaires pour soutenir les familles en Europe. Une résolution a également été adoptée et est rendue publique aujourd’hui (aussi disponible en anglais et en allemand), à l’occasion de la Journée internationale de la famille : « Les familles en première ligne face à la pandémie« .

« Les familles offrent une contribution irremplaçable dans la reprise actuelle suite à la crise mondiale du Covid-19. Il est nécessaire de leur permettre d’assurer une éducation, une instruction et le soin aux plus fragiles via des systèmes fiscaux plus équitables et des systèmes financiers favorables aux familles » a déclaré Vincenzo Bassi, Président de la FAFCE. « Les familles agents de développement » est le thème cette année de la Journée internationale des familles, telle qu’elle sera célébrée demain, le 15 mai, par les Nations Unies. 

Les membres de la FAFCE restent engagés pour soutenir les familles de toute l’Europe durant la pandémie. Vous pouvez trouver ici quelques-unes de leurs initiatives (article en anglais).

Communiqué de presse FAFCE : Les familles ont besoin d’un soutien plus efficace

 
Bruxelles, le 4 mai 2020   « Les familles et les entreprises doivent être aidées ensemble : elles vont de pair et chacun, dans la situation actuelle, devrait reconnaître cette évidence » – déclare Vincenzo Bassi, Président de la Fédération des associations familiales catholiques en Europe (FAFCE), en réaction aux propos de la Présidente de la Banque centrale européenne (BCE), Christine Lagarde, qui a déclaré jeudi dernier que les politiques monétaires devraient encourager les banques à continuer à octroyer des prêts aux familles et aux entreprises tout au long de la crise. « Nous saluons les mesures prises par la BCE pour fournir plus de liquidité et de crédits aux familles, néanmoins nous devons agir plus rapidement et plus efficacement à tous les niveaux. Demain, nous suivrons attentivement les conclusions de la vidéoconférence informelle des Ministres du travail et des affaires sociales organisée par la Présidence croate de l’UE : il est nécessaire que tous les États membres fournissent des propositions concrètes pour soutenir les familles, adaptées à l’urgence historique que nous vivons« . Le Conseil de Présidence de la FAFCE tiendra sa réunion de printemps ce mercredi 6 mai, par vidéoconférence, et réunira 31 représentants d’associations familiales de 18 pays européens.   

FAFCE Newsletter | Joyeuses Pâques 🌸

Rome, Pâques 2020
L’unité de l’Europe se manifeste par la solidarité qu’elle peut susciter, que ce soit entre nos communautés ou entre les institutions européennes et les États membres.

Dans la confusion face à l’épidémie du coronavirus, nous avions souhaité, par notre communiqué de presse du mois dernier, montrer à l’Union Européenne et aux gouvernements que les associations familiales sont unies pour demander plus de solidarité en Europe. Dans ces temps difficiles et éprouvants, les associations familiales sont un exemple d’unité et de solidarité, particulièrement si l’on regarde le tableau d’incertitude que présentent les bureaucraties et leur incapacité à agir rapidement.

Comme je l’ai déjà indiqué, les familles européennes n’ont pas le temps d’attendre. Nous devrions être moins formalistes et regarder les besoins concrets de chacun. Quand il y a un problème au sein d’une famille, ses membres agissent rapidement sans s’occuper d’autre chose. La crise de santé publique actuelle demande une responsabilité de tous les côtés.

Tout d’abord, comme nous l’avons rappelé lors de notre premier communiqué de presse, cette situation peut être une opportunité pour redécouvrir nos relations humaines et pour reconnaitre le rôle essentiel de la famille pour nos communautés: les États et les institutions européennes ont une occasion de répondre aux besoins concrets des familles.

Sans familles, il n’y a pas d’enfants. Et sans enfants, il n’y a pas d’avenir. Cela va bien au-delà de la crise actuelle. Mais cette crise nous montre clairement que la famille est le premier endroit où les enfants, les personnes âgées et les personnes les plus vulnérables peuvent trouver du soutien. Une nouvelle crise financière débute également au sein de nombreux pays européens : c’est le moment de développer des systèmes économiques et fiscaux équitables pour les familles. Tout comme au lendemain de la Seconde guerre mondiale, lorsque la politique familiale en France reçut un bel élan grâce à des personnalités courageuses, permettant à ce pays d’aller de l’avant avec un espoir renouvelé.

Grâce aux efforts de toutes nos associations membres et aux dons de tous ceux qui nous soutiennent, nous serons en mesure de poursuivre notre travail, c’est-à-dire porter la beauté de la famille à l’Europe.

Ce sont en effet des fêtes de Pâques particulières cette année, où nous éprouvons particulièrement la fragilité de notre condition humaine et le besoin de faire confiance à l’amour de Dieu: cette confiance peut à présent se développer au sein de nos familles et de nos communautés, avec un souci particulier de ceux qui se sentent plus isolés.

C’est avec ces sentiments d’espérance et de gratitude que je vous souhaite à tous de Joyeuses Pâques, dans la joie de Jésus-Christ, ressuscité pour nous.

Vincenzo Bassi
Président de la FAFCE  

Communiqué de presse FAFC en Europe – Crise économique et de santé publique: repartons de la famille

Bruxelles, le 1er avril 2020  

« La famille est la seule institution sociale qui, si elle est justement soutenue en ces temps d’urgence sanitaire, sociale et économique, sera en mesure de soutenir le futur de nos pays, lorsque, espérons-le, la pandémie prendra fin » : c’est ce que souligne Vincenzo Bassi, Président de la Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE).   « Les familles risquaient déjà de toucher le fond avant même cette crise. Maintenant que ce point a été atteint, nous risquons d’être témoins de l’impossibilité de recoller les morceaux lorsque la crise prendra fin. Pour éviter un tel scénario dramatique, les institutions nationales en Europe doivent trouver le courage de faire le choix d’un investissement concret dans la famille. En effet, soit ce sera le capital social et humain fournit par les familles qui permettra à l’Europe de se relever, soit l’Europe ne se relèvera pas du tout », conclut M. Bassi.

Communiqué de presse de la fédération des AFC en Europe : Les Associations Familiales en faveur de plus de solidarité en Europe…

Bruxelles, le 18 mars 2020  
Aucune famille européenne ne devrait se sentir abandonnée par les pouvoirs publics. Dans ce moment où la peur et la désorientation semblent prévaloir, nous souhaitons réaffirmer l’importance fondamentale de la famille : la pandémie du coronavirus en Europe est une occasion pour redécouvrir la fonction de la famille comme l’unité sociale première de nos communautés. Nos institutions nationales et européennes possèdent aujourd’hui une occasion pour reconnaître ce fait.   Dans ces temps difficiles, nos organisations soutiennent la solidarité entre les États-Membres et ont confiance dans la coordination financière assurée par les institutions européennes, afin de garantir l’effectivité des initiatives mises en place en faveur des familles.  
Au niveau européen, il est grand temps de montrer notre adhésion aux principes de base qui nous unissent tous : la solidarité, la subsidiarité et le bien commun.   Vincenzo Bassi, Président de la FAFCE
Antoine Renard, Président d’honneur de la FAFCE
Cornel Barbut, Vice-Président de la FAFCE et Vice-Président de l’Association ‘Vladimir Ghika’, Roumanie
Ulrich Hoffmann, Président de l’Association Familiale Catholique allemande
Alfred Trendl, Tésorier de la FAFCE, Président des Associations Familiales Catholiques autrichiennes
Željka Markić, Présidente de l’association « Au nom de la Famille », Croatie
Carlos Cremades, Président de l’Union familiale espagnole
Ignacio García-Juliá, Président du Forum espagnol de la famille
José Castro Velarde, Président de l’Association Enraizados, Espagne
Pascale Morinière, Présidente de la Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques, France
László Bíró, Président de l’Association familiale catholique hongroise 
Edit Frivaldszky, Directeur, Centre pour la Dignité de l’Homme, Hongrie 
Jakub Bałtroszewicz, President of the Polish Pro-Life and Family Federation
Liam Ó hAlmhain, Président de Family Solidarity, Irlande
Gianluigi De Palo, Président du Forum italien des Associations familiales
Angelika Weichsel Mitterrutzner, Présidente de l’Association Familiale Catholique du Tyrol du Sud, Italie
Arthur Galea Salomone, Président du “Cana Movement”, Malte
Miriam Sciberras, Présidente de la “Fondation Life Network”, Malte
Jakub Bałtroszewicz, Président de la Fédération polonaise pro-vie et pro-famille Carlos Aguiar Gomes, Président de l’Association des familles portugaises et de l’Institut international Familiaris Consortio
Igor Vovk, Président de l’Institut Iskreni, Slovénie