Professionnels de santé : rejoignez le Projet ExSpecto des AFC !

« ExSpecto : « J’attends et je contemple » .

Les AFC développent un projet pour les salles d’attente de médecins, de soignants de toutes spécialités, les couloirs des cliniques et des hôpitaux, les infirmeries…. en éditant des affiches qui donnent à voir la vie dans sescommencements et qui cherchent à susciter l’émerveillement.

Notre intention est de contribuer à la culture de vie de manière positive et apaisée et de prendre soin du patient dès la salle d’attente en affichant des images paisibles qui inspirent un messageheureux sur la vie à naître.

Si vous êtes infirmière, médecin, kiné, orthophoniste, psychologue…ou si vous en connaissez et que vous êtes intéressé par ce projet, merci de transmettre vos coordonnées à

Florence Bary : f.bary@afc-france.org

« Courir pour la vie » : ON COMPTE TOUJOURS SUR VOUS au semi-marathon de Paris le 10 mars 2019

COURIR POUR LA VIE, ON COMPTE TOUJOURS SUR VOUS !

Chers coureurs pour la vie, Vous étiez 1000 l’an dernier au départ du semi-marathon de Paris, 1 000 coureurs à porter les couleurs de la vie pour soutenir et encourager la Fondation Jérôme Lejeune.

Une fois de plus, vraiment, du fond du cœur un immense MERCI !

Le prochain Semi de Paris aura lieu le 10 mars 2019, soit dans un peu moins d’un mois.

Nous voulons à nouveau cette année montrer aux coureurs du semi-marathon, aux parisiens présents sur le parcours, à l’ensemble de la société, que nous nous engageons à notre manière à porter haut et fort les couleurs de la vie !

Mais, chers amis, rien ne peut se faire sans vous ! Coureurs pour la vie de la première édition, vous êtes nos meilleurs ambassadeurs pour prendre à nouveau le départ. Si vous voulez faire partie de cette belle aventure, il est urgent de vous inscrire rapidement pour être sûr d’avoir votre dossard :

https://www.courirpourlavie.fr/s-inscrire  

– Lors de votre inscription, choisissez les sas 1h45 ou 2h00 afin de rendre plus visibles tous les coureurs pour la vie et la Fondation Jérôme Lejeune dans la course.

– Une fois votre inscriptions réalisée, transférez votre mail de confirmation à contact@courirpourlavie.fr en précisant votre taille de t-shirt (S, M, L ou XL), votre âge et votre lieu de résidence.

Pour les parisiens et tous ceux qui le peuvent, les entraînements ont repris avec un coach deux fois par semaine, le mardi soir à 20h au Champ de Mars (rdv devantla statue du Maréchal Joffre) et le samedi matin à 10h45 dans le Bois de Boulogne (rdv au métro Porte d’Auteuil).

Pour connaitre toutes les infos, restez connectés : www.courirpourlavie.fr

L’AFC de Villefranche-Beaujolais réclame au Maire l’enlèvement d’une affiche publicitaire provoquante du réseau AIDES

Monsieur le maire,

Notre association familiale a été interpellée par plusieurs parents, très choqués de voir exposée en plusieurs endroits l’affiche ci-jointe à Villefranche, ces derniers jours.

En pièce jointe : la photo d’un panneau JCDecaux d’information municipale (rue Nationale, à hauteur du n°561) le jeudi 17 janvier, toujours visible ce jour. Elle est diffusée par le réseau AIDES, membre de la coalition internationale Sida, visant apparemment à la prévention du risque sanitaire lié au « Sexe entre hommes ». Le support visuel présente deux hommes s’enlaçant, et un message « un comprimé par jour vous protège du VIH ».

À notre sens, ces images sont provocantes, particulièrement pour les jeunes enfants. Ils sont nombreux dans cette artère très active et nous sommes à la veille du week-end des conscrits !!! Cette affiche s’impose sur la voie la plus passante de notre ville, sans se soucier de l’appréciation par les parents de la sensibilité des enfants. Et l’on se voit contraint brusquement à aborder en famille le sujet des pratiques homosexuelles masculines, tant sexuelles que comportementales.

D’autre part, cette campagne donne une image dévalorisante des personnes homosexuelles, qui semblent réduites à des pratiques sexuelles dangereuses et qui interrogent.

Elle rappelle vraiment une campagne d’affichage sur le même thème, survenue fin 2016 dans toute la France. Les réactions nombreuses avaient alors donné lieu à leur enlèvement.

Notre association ne conteste en aucune façon le besoin d’information pour préserver la santé de nos concitoyens dont le choix de vie exige le respect et à laquelle nous souscrivons. Mais l’annonceur n’a pu ignorer qu’une telle approche sur la voie publique susciterait la polémique, surtout après celle de 2016.

Aussi nous interrogeons-nous sur sa stratégie : apparemment, sa priorité est la prévention auprès d’une population restreinte et parfaitement identifiée, quoique disposant de ses propres relais médiatiques. Or, de fait, cette « publicité-remède » très crue aboutit davantage à diffuser et banaliser le problème qu’à le résoudre.

Cette situation nous semble relever de l’article L227-24 du code Pénal*. En conséquence, notre AFC sollicite de votre part le retrait de ces affiches.

Avec notre profond respect et dans l’attente d’une action immédiate de votre part croyez en toute ma considération.

Christian GRAVIER

Président de l’AFC Villefranche-Beaujolais

*Article 227-24 Modifié par LOI n°2014-1353 du 13 novembre 2014 – art. 7 Le fait soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support un message à caractère violent, incitant au terrorisme, pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine ou à inciter des mineurs à se livrer à des jeux les mettant physiquement en danger, soit de faire commerce d’un tel message, est puni de trois ans d’emprisonnement et de 75 000 euros d’amende lorsque ce message est susceptible d’être vu ou perçu par un mineur.

Sex Education, une série à éviter !

Il est difficile en ce moment de passer à côté du matraquage publicitaire de la nouvelle série britannique de Netflix : Sex Education, qui met en scène une mère sexologue et un fils inhibé mais expert en sexualité grâce à sa thérapeute de mère. (ci-dessous l’affiche vue par une adhérente dans le centre commercial d’Ecully !) .

Le fils ouvre un cabinet de sexothérapie clandestin pour les adolescents et distille ses bons conseils… Tous les poncifs du genre sont réunis dans cette première saison de 8 épisodes : mère abusive, père absent, amourettes insipides et fluctuantes, sexe ludique et annoncé « sans tabou », orientations sexuelles diverses…

Même le quotidien 20 Minutes annonce : « Soyez averti, les scènes et les propos sur le sexe dans Sex Education sont explicites. La série ne convient probablement pas aux adolescents les plus jeunes ».

Cette série devrait être classée « interdite aux moins de 12 ans ». Elle ne l’est pas car les films diffusés sur les plateformes comme Netflix ne relèvent aujourd’hui d’aucune classification.

Lors de notre audition par le CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) le 26 novembre 2018, cette demande faisait partie de nos réclamations.

L’éducation à l’amour est une œuvre au long cours pour laquelle les parents sont les premiers et principaux éducateurs. Elle nécessite aussi que des adultes se forment pour transmettre une bonne nouvelle sur l’homme et la femme, sur le corps, l’amour, la sexualité et la transmission de la vie et ne laissent pas la culture de la « sexualité-consommation » faire l’éducation des enfants et des jeunes.

Vous pouvez vous engager :

AFC Grandir et Aimer http://www.afc-france.org/education/actions-et-outils/formation-grandir-et-aimer

TeenSTAR http://www.teenstar.fr/ Parlez-moi d’amour http://parlezmoidamour.org/ 

Le CLER Amour et Famille https://www.cler.net/Accompagnement-couples-et-familles