Immense succès pour la manifestation lyonnaise de samedi : merci à vous !

La manifestation lyonnaise, samedi, fut un immense succès.

Merci à vous tous qui vous mobilisés !

Les Lyonnais, comme l’ensemble des Français, sont majoritairement opposés au projet de loi dès que l’on prend la peine de l’expliquer. Ils l’ont redit samedi dans la rue. Merci à vous tous !

Pourtant, nous savons que manifester n’est pas une fin en soi mais un moyen au service de notre objectif : provoquer une prise de conscience généralisée sur les enjeux du projet de loi bioéthique.

Grâce à un gros travail réalisé auprès des médias lyonnais, le message exprimé samedi dans la rue est amplifié par une large couverture presse locale : nous parvenons ainsi au plus grand nombre, pour sensibiliser les gens, informer, éclairer et convaincre. 

Vous pouvez consulter ci-dessous le magnifique bilan des retombées presse, radio, télévision  de la manifestation lyonnaise, sachant que la mobilisation dans 61 villes de France a fait l’objet d’une importante couverture nationale. 

TELEVISIONS 

FRANCE 3 Auvergne Rhône Alpes

BFM TV

Droit citoyen

RADIO

RCF Lyon

TONICRADIO

PRESSE 

LE PROGRES Lyon

LE PROGRES Villefranche 

Lyon Capitale

Rue 89 Lyon

Droit citoyen

Lyon Mag (1)

Lyon Mag (2)

Le Dauphiné libéré

Lyon Presqu’Ile (1)

Lyon Presqu’Ile (2)

France 3 Auvergne Rhône Alpes

Petit tour de France vidéo des manifestations de samedi !

Et maintenant? 

A nous maintenant de transformer l’essai en expliquant sans nous lasser pourquoi ce projet de loi n’est pas acceptable. Vous pouvez par exemple commander gratuitement le livret PMA-GPA et l’offrir autour de vous (pour commander, cliquer ICI). 

Ecrivons à nos sénateurs et, en particulier, à 

  • François-Noël Buffet (fn.buffet@senat.fr), qui vient d’être nommé président de la Commission des lois du Sénat,  
  • et Catherine Di-Folco qui fait partie de la commission spéciale bioéthique (c.di-folco@senat.fr) et qui a voté CONTRE le projet de loi en première lecture.  

En première lecture, FN Buffet a voté « POUR » le projet de loi, mais il semble que ce soit une erreur et que les consignes données par lui n’aient pas été respectées. En toute état de cause, écrivons-lui afin de lui dire que nous comptons sur lui pour réécrire ce projet inacceptable. 

Les autres sénateurs du Rhône et de l’Ain : 

Sont contre la loi : à soutenir et encourager !

Etienne Blanc LR 69  e.blanc@senat.fr 

Patrick Chaize  LR 01  p.chai@ze@senat.fr

Sylvie Goy-Chavent   01  s.goy-chavent@senat.fr

Sont pour la loi : à nous de leur ouvrir les yeux sur le contenu réel du projet de loi !

Gilbert-Luc Devinaz PS 69  gl.devinaz@senat.fr

Thomas Dossus ELLV 69   t.dossus@senat.fr

Bernard Fialaire Rad soc 69   b.fialaire@senat.fr

Raymonde Poncet ELLV 69  r.poncet@senat.fr

Florence Blatrix-Contat  PS 01  f.blatrix-contat@senat.fr

Plus que jamais : mobilisons-nous! Samedi 10 octobre : manifestez près de chez vous ou donnez pour soutenir le collectif !

Soutenez le mouvement par un don en ligne

Les AFC, avec les associations de Marchons Enfants !, appellent à manifester le samedi 10 octobre partout en France contre le projet de loi de bioéthique.

A ce jour, 60 manifestations sont organisées en France.

Ce sont donc 60 points de ralliement possibles sur tout le territoire !

Après avoir été adoptée cet été en catimini et sans vote solennel en seconde lecture à l’Assemblée nationale, la loi doit arriver prochainement au Sénat. Nous vous attendons nombreux dans les rues de France pour dire NON :

  • A la PMA sans père
  • Aux embryons chimériques (animal-homme)
  • A l’IMG pour cause de détresse psychosociale
  • Au remboursement par la sécurité sociale de la PMA sans motif médical
  • A la GPA qui arrive déjà insidieusement en France par le Salon Désir d’enfant
  • A une loi instaurant un marché des produits du corps
  • Au tri des embryons pour un bébé sur-mesure
  • A un projet de loi ni bio ni éthique

 ❗ Dernière minute ❗ La conférence des évêques de France vient de publier un communiqué : « Les évêques du Conseil permanent encouragent les parlementaires qui prennent ces sujets au sérieux ; ils invitent tous les citoyens, spécialement les catholiques, à s’informer de ces sujets et à faire connaître leurs réticences et leur opposition aux dispositions annoncées. Notre société ne doit pas se laisser entraîner subrepticement dans une voie dangereuse pour l’avenir de l’humanité. »

Il y en a près de chez vous !

CARTE DES MANIFESTATIONS

Chaque manifestation respectera les règles sanitaires en vigueur dans sa région et est déclarée en préfecture.

POUR PARIS :

Une manifestation aura lieu sur Paris à 15h. Le point de rendez-vous n’est pas encore fixé et sera donné dans les jours qui arrivent. Restez connecté à marchonsenfants.fr !

L’IMG pour détresse psychosociale incluse dans la loi

En France, l’interruption médicale de grossesse est autorisée lorsque la santé de la mère est en danger et en cas de graves anomalies fœtales. Les députés ont voté le 1er août dernier, lors de la seconde lecture de la loi de bioéthique, l’autorisation de l’IMG pour cause de détresse psychosociale. Elle pourra être réalisée jusqu’au terme des 9 mois.

Explication – Vidéo :

Comprendre en 2 minutes :

4 autres vidéos pour mieux comprendre les mesures du projet de loi de bioéthique : PMA, chimères, dons de gamète…

A qui profite vraiment la PMA ?

Le business de la procréation

Bébé sur-mesure

Chimères dans la loi de bioéthique

Les AFC sont votre voix ! ADHEREZ

Communiqué de presse : Allongement du délai d’IVG : toujours plus

Jeudi 8 octobre, les députés seront amenés à voter l’allongement du délai légal de recours à l’avortement de 12 à 14 semaines. Cette proposition de loi vise à permettre aux femmes qui ont dépassé le délai de 12 semaines d’avoir recours à l’avortement en France. Elle supprimerait aussi la clause de conscience spécifique à l’IVG des médecins afin qu’ils ne refusent plus de pratiquer ces avortements qui nécessitent des moyens mécaniques pour extraire un fœtus déjà bien formé.
 » La tête du fœtus est ossifiée et il faut l’écraser. Le geste est donc terrible pour celui qui le fait et la patiente. » (Pr Israël Nisand – La Croix – 17 septembre 2020).

Les chiffres de l’avortement en 2019, publiés fin septembre, montrent une hausse de 3,4% d’une année à l’autre des avortements, qui atteignent un niveau jamais atteint depuis 30 ans (Cf Drees – « Chiffres de l’avortement 2019.  Hausse confirmée en 2019 « ), avec des taux de recours près de 4 fois supérieurs à ceux de l’Allemagne. Il s’agit donc bien d’un véritable problème de santé publique.


En 2001, le délai pour recourir à l’avortement était déjà passé de 10 à 12 semaines en raison du trop grand nombre de femmes en délais dépassés qui partaient avorter à l’étranger. En dépit de cet allongement, le nombre de femmes est toujours aussi élevé, montrant l’inefficacité de cette mesure.


Les Associations Familiales Catholiques rappellent avec force que l’avortement n’est jamais une bonne solution devant une grossesse imprévue et qu’une autre politique est possible comme :


– le développement de l’éducation affective et sexuelle des jeunes pour une meilleurs connaissance de leur corps


– l’étude et la lutte contre les facteurs de risque de recourir à l’IVG : pauvreté, déscolarisation, recul de l’âge de la première grossesse, antécédents d’IVG, etc.
– le développement d’aides matérielles et financières pour aider les femmes et les familles


– la valorisation de l’accouchement sous le secret.


En libéralisant et banalisant encore plus l’avortement, les députés ne feraient qu’aggraver la détresse des femmes au lieu de les aider à la surmonter alors même que « 73% des Français estiment que la société devrait davantage aider les femmes à éviter le recours à l’IVG ».  (Sondage IFOP pour Alliance Vita du 30 septembre 2020)


Les Associations Familiales Catholiques alertent les députés sur l’inadéquation d’une telle loi quand les Français réclament davantage de moyens pour faire face à la crise sanitaire et économique qu’ils traversent.  Elles déplorent qu’une proposition de loi sur un tel sujet soit examinée à la sauvette à l’Assemblée Nationale, à l’instar du dernier examen de la loi de bioéthique, comme si leurs promoteurs craignaient un vrai débat public.

Voir nos fiches « Prévention et alternatives à l’IVG » et « Grossesses imprévues, où trouver de l’aide? « 

Contact presse :

Claire Avalle
01 48 78 81 08

07 66 42 72 33
c.avalle@afc-france.org