Communiqué de presse : Assemblée Générale des AFC le 7 avril 2018 à Marseille

Assemblée Générale des AFC | 7 avril 2018
Bioéthique, Politique familiale, Développement durable


La Confédération Nationale des Associations Familiales Catholiques (CNAFC), membre de l’UNAF et mouvement reconnu d’utilité publique, tiendra son Assemblée Générale annuelle à Marseille le samedi 7 avril 2018.

Les 350 représentants des AFC de Métropole et d’Outremer y sont conviés pour dresser le bilan d’une année 2017 dense et active.
L’occasion aussi pour les centaines de présidents et responsables de proximité  de rencontrer et d’échanger avec les responsables nationaux.

Cette journée permet aussi de mutualiser les expériences, de poursuivre des travaux de fond, de faire un bilan, de dessiner des perspectives, de se former à travers des ateliers, autant que de mettre en lumière la fécondité pour leur famille, leur entourage mais aussi la société française, du travail de terrain accompli par les bénévoles.

La réflexion se portera cette année tout particulièrement sur les Etats Généraux de Bioéthique dans lesquels les AFC sont fortement engagées, tant au niveau local que national. Une attention toute particulière sera également donnée à la politique familiale, objet de réformes gouvernementales.

A l’occasion des 30 ans de son activité comme Association de consommateurs, la Confédération des AFC organisera également un colloque sur le développement durable.

Trois intervenants présenteront leur vision de ces changements profonds de notre société, auxquels nous participons en tant que familles actrices d’une consommation responsable :

– Blandine et Arthur de LASSUS, témoins d’une véritable prise de conscience écologique à la suite de leur chemin de St Jacques qui les a amenés à changer leur vie pour prendre soin de la Création. Ils nous partageront leurs gestes simples de la vie quotidienne revus à l’aune de la sobriété.

– Michel BONNET, Président du Conseil Paritaire de la Publicité, Enseignant et spécialiste de la communication (intervenant notamment sur le réseau RCF) traitera de la régulation publicitaire par la concertation en matière de développement durable

– Sandra LATOUR, enseignante et Conseiller CESER Midi-Pyrénées puis Occitanie jusqu’à 2017, apportera son éclairage sur la RSE, comme l’annonce d’un changement profond des mentalités en cours.

Communiqué de presse du collectif « en avant la famille » : annulation de la journée de promotion de la PMA sans père à Lyon

Lyon le 24 mars 2018

Le Collectif « En avant la famille » informe les citoyens de l’annulation

d’une journée de promotion de la PMA sans père à Lyon

Le 24 mars 2018 au Novotel de Lyon devait se tenir une journée de promotion de la PMA. Destinée aux couples hétérosexuels, celle-ci s’adressait également aux femmes seules ainsi qu’aux couples de femmes. Organisé par le groupe de cliniques privées espagnoles GIREXX, l’événement a fait l’objet d’une publicité déplacée, à l’occasion des Etats Généraux de la Bioéthique de l’Espace Régional Ethique Auvergne Rhône Alpes. Dès le début, le Collectif « En avant la famille» a dénoncé l’inscription de cette journée parmi l’ensemble des manifestations organisées dans le cadre des états généraux : comment ouvrir un débat sur un sujet aussi complexe que celui de la PMA, tout en autorisant une société privée à faire la promotion de pratiques illégales en France ?

Le Collectif a alors demandé au Maire de Lyon ainsi qu’au Préfet du Rhône de faire usage de leurs pouvoirs de police pour interdire la tenue de cette journée. Le Procureur de la République a également été averti.

Venant d’apprendre l’annulation de cette réunion par le groupe GIREXX, le collectif « En avant la famille » se réjouit d’une telle décision. Il remercie également le Novotel et le Groupe Accor d’avoir su faire preuve de prudence en la circonstance. Une telle sagesse honore nos institutions comme elle montre la vertu du dialogue et de la franchise, lorsque l’irréparable risque de se produire.

Enfin, « En avant la famille » tient à faire savoir qu’il restera dorénavant très vigilant vis-à-vis de tout projet de promotion de la PMA organisé par le Groupe Girexx ou tout autre groupe commercial. Nous ne laisserons pas des officines privées perturber le bon déroulement d’un débat public. Nous ne tolérerons pas que soit faite sur notre territoire la promotion d’activités illégales. Laissons les opinions de chacun s’exprimer désormais, dans un cadre à la fois loyal et respectueux de notre législation. Ne faisons pas de nos désirs des ordres avant même qu’ils ne soient des lois.

Contact : bioethiquecollectiffamille@gmail.com

‘En avant la famille’ suite annulation Journée Girexx EGB mars 2018 Lyon (1)

 

 

Communiqué de presse – Quotient familial : les AFC demeurent vigilantes !

Le député Chiche (LREM), qui a auditionné les AFC dans le cadre de la mission parlementaire sur la politique familiale qu’il conduisait avec le député Lurton, a fait part hier de ses propositions personnelles.

Il proposait notamment la fusion des allocations familiales et du quotient familial, pour « créer une nouvelle allocation mensuelle (…) à toutes les familles dès le premier enfant, [qui sera] soit modulée en fonction des revenus (…), soit fiscalisée« , entraînant de fait la suppression du quotient familial. Il a été contredit dès aujourd’hui par le porte-parole du Gouvernement, qui « écarte toute modification du quotient familial« .

Pierre angulaire de notre politique familiale depuis plus de 70 ans, le quotient familial  est la traduction du principe constitutionnel exprimé par la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen selon lequel l’impôt « doit être également réparti entre tous les citoyens en fonction de leur faculté contributive« . Ainsi, les AFC rappellent avec insistance que le quotient familial n’est pas une aide aux familles, mais le mécanisme permettant d’adapter le montant de l’impôt sur le revenu aux capacités contributives d’un ménage !

Sa suppression entraînerait une augmentation très forte de l’impôt des familles – et pas seulement des familles dites aisées – mais également celui des familles aux revenus modestes. En effet, parmi les 54 % de foyers non imposables, une forte proportion d’entre eux le sont justement du fait du quotient dont ils bénéficient, sans d’ailleurs toujours bien s’en rendre compte.

Cette suppression pénaliserait particulièrement les familles nombreuses, dont le nombre est en constante diminution. Or ce sont ces familles qui contribuent au renouvellement des génerations et donc à l’avenir du financement de  notre régime de retraite.

Pour les AFC, l’enjeu majeur est de donner les moyens aux familles d’exercer toute leur liberté, et notamment  d’élever le nombre d’enfants qu’elles souhaitent, quel que soit leur niveau de revenu, dans une société qui valorise la famille. C’est à juste titre que Mme Buzyn rappelait le 20 mars à l’Assemblée nationale que parmi les objectifs de la politique familiale, qui ne doit pas être confondue avec la politique sociale, figurent notamment « la conciliation de  la vie familiale et de  la vie professionnelle, la relance de la natalité et le soutien  à la parentalité ». Plus que jamais, les AFC demeurent mobilisées et attentives à l’édification d’une politique familiale juste et ambitieuse !

 

 

 

 

Les AFC dénoncent la promotion de la PMA, illégale en France, dans le cadre des Etats Généraux de la bioéthique : communiqué de presse du collectif « En avant la famille »

COMMUNIQUE de PRESSE

Lyon le 18 mars 2018

Le Collectif   ‘En avant la famille’  dénonce  la promotion  en France de la PMA illégale par une clinique privée espagnole,  dans le cadre des Etats Généraux de la Bioéthique

 Le 24 mars 2018,  au Novotel de Lyon Confluence, se tiendra une journée de promotion de la Procréation Médicalement assistée, PMA pour femmes seules ou couples de femmes notamment – organisée par le groupe de cliniques privées espagnol GIREXX, sous couvert des Etats Généraux de la Bioéthique, à l’invitation de l’Espace Régional Ethique Auvergne Rhône Alpes, dirigé par le Pr. CHAPUIS. L’invitation a été faite le 1er mars 2018 par courrier (voir ci dessous).

Le Président MACRON a engagé les Etats Généraux de la Bioéthique en cherchant à ouvrir un débat serein, ouvert et respectueux des opinions. Il a missionné le Comité National d’Ethique et au plan local l‘Espace Régional Ethique pour cette tâche.  En Rhône-Alpes divers débats ont déjà eu lieu sur des sujets comme PMA, GPA ou l’euthanasie…

Le Collectif ‘En avant la famille’ dénonce l’inscription par l’ERE Aura de la journée du 24 mars parmi les manifestations organisées dans le cadre des états généraux : comment vouloir ouvrir un débat sur un sujet extrêmement complexe touchant à l’intime de l’homme  et ‘en même temps’ autoriser une société privée -à visée commerciale-   à faire en France la promotion de pratiques illégales sur notre territoire ?

Au programme de cette journée, une intervention sur les « Mamans Solos », « temps d’échange sur la monoparentalité choisie », c’est-à-dire la PMA pour les femmes célibataires, et une autre sur le « parcours vers la parentalité » des famille LGBT-parentales, avec l’association Arc en Ciel, c’est-à-dire à la PMA pour les couples de femmes et probablement la GPA pour les couples d’hommes. Toutes ces pratiques sont interdites sur le territoire français.

Le Collectif régional  ‘En avant la famille’ demande que cette « journée de promotion du commerce de la reproduction » soit entièrement déconnectée des Etats généraux de la bioéthique ;  que l’ERE Aura la retire de la programmation des débats des Etats Généraux de la Bioéthique et prenne publiquement ses distances avec cette journée, en démentant officiellement toute implication et en condamnant explicitement la tenue d’une telle manifestation sur le territoire lyonnais.

Le Collectif a par ailleurs demandé à Monsieur le Maire de Lyon ainsi qu’à Monsieur le Préfet du Rhône de faire usage de leurs pouvoirs de police pour interdire cette journée de promotion de pratiques illégales. Le Procureur de la République a également été averti.

Contact : bioethiquecollectiffamille@gmail.com

 Le collectif ‘En avant la famille’  regroupe 150 citoyens ayant participé aux premiers débats des EGB et des associations comme La Manif Pour Tous , Cozette et Gavroche, Musulmans pour l’Enfance , Fondation Lejeune, les Associations Familiales Catholiques , Collectif Famille Auvergne, Collectif 26/07 pour la Famille, Juristes pour l’Enfance, Enseignants pour l’Enfance, les Veilleurs …

Com presse Girexx V5

Manifestation organisee dans le cadre des EGB de EREARA 28 fev 2018

 

Communiqué de presse des AFC – Enseignement : Respecter la liberté des familles

Hier, mercredi 21 février, une proposition de loi a été examinée au Sénat, visant à « simplifier et mieux encadrer le régime d’ouverture des établissements privés hors contrat », précise son initiatrice la sénatrice UDI Françoise Gatel.

Un peu plus d’un an après la censure par le Conseil Constitutionnel de l’article 14 de la loi Égalité et Citoyenneté, portée par Najat Vallaud-Belkacem et ayant pour objectif de durcir le régime d’ouverture de ces écoles, une soixantaine de sénateurs se saisissent à nouveau de ce sujet.

Cette proposition de loi, si elle ne prévoit pas cette fois d’autorisation préalable, cherche à prévenir d’éventuelles dérives, notamment de radicalisation religieuse ou philosophique.

Les AFC restent particulièrement attentives cependant à ce que :
– la liberté pédagogique des écoles hors-contrat, qui constitue précisément une raison de leur succès, ne soit pas entravée ;
– la liberté de choix éducative des parents ne soit pas restreinte.

En effet, la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme affirme que « les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants » (Art 26-3).

Pour les Associations Familiales Catholiques, la liberté de choix d’une école – qu’elle soit publique, privée sous contrat ou hors contrat, ou qu’il s’agisse d’une scolarisation à domicile – est pour les parents, premiers et principaux éducateurs de leurs enfants, un droit fondamental qui doit être facilité par l’État et non pas restreint.

Les AFC demeurent plus que jamais vigilantes contre toute atteinte à la liberté scolaire des familles.