Communiqué de presse AFC – Comité d’Ethique : une opposition massive passée sous silence

Le Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) a rendu hier son rapport de synthèse de la phase de consultation citoyenne des États généraux de la bioéthique.

Sur le site internet des États généraux comme lors des réunions publiques, les adhérents des AFC se sont pleinement investis depuis 7 mois pour donner des avis convaincus, cohérents et documentés.

Les AFC se sont attachées à soigner la qualité de leurs interventions pour conjuguer sérieux, rationalité et respect d’éventuels avis différents : les AFC sont convaincues qu’il est possible d’être militant et citoyen !

Les AFC sont satisfaites que le rapport recense de manière exhaustive les différents arguments avancés.

Les AFC regrettent cependant vivement que l’analyse quantitative ait été esquivée, alors même que les avis reccueillis expriment clairement une opposition massive – des « points de tension » selon le Comité d’Éthique – aux évolutions sur les thèmes issus de demandes sociétales : la procréation et la fin de vie.

Les AFC invitent le Gouvernement et les parlementaires à la plus grande prudence sur ces sujets propres à diviser une nouvelle fois le pays, à l’heure où toutes les énergies doivent être mobilisées vers la création de lien et le renforcement du sentiment d’appartenance à notre nation.

Les AFC se montreront très attentives à l’avis du Comité d’Éthique en septembre et poursuivront avec détermination leurs actions.
En matière de formation d’une part, pour permettre au plus grand nombre de mieux s’approprier ces sujets complexes qui touchent à la vie de chaque citoyen.
En matière d’information d’autre part, en particulier des parlementaires, pour qu’ils aient gravement conscience des enjeux pour les citoyens de leur vote le moment venu.

 

Communiqué de presse des AFC : Grande journée d’action en faveur de la mère et l’enfant

Les Associations Familiales Catholiques (AFC) se mobilisent les 26 et 27 mai prochains, jour de la fête des mères, pour célébrer la mère et l’enfant en quêtant sur la voie publique et pour rappeler à celles qui se sentent oubliées qu’elles ne sont pas seules.

Cette quête organisée sous l’égide de l’Union Nationale des Associations Familiales (UNAF) et des Unions Départementales des Associations Familiales (UDAF) collecte des sommes substantielles chaque année. Elles sont entièrement versées à des œuvres agissant sur le terrain en faveur des mères, des futures mères en détresse et de leurs enfants. En 2017, 167 000 € ont ainsi été récoltés.

Agir pour qu’il y ait toujours une place pour une maman et son enfant est une contribution forte au service de la vie.

Pour les AFC, quêter pour la mère et l’enfant est la manière la plus concrète de s’associer à la Journée Nationale pour la Vie, de s’engager en faveur de l’accueil et du respect de toute vie, de la conception à la mort naturelle, et de délivrer à la société un message d’espérance et de joie notamment grâce au dialogue qui s’instaure avec les passants et les donateurs ce jour-là.

 

Communiqué de Presse de la FAFC en Europe – La Famille: le point de départ pour l’avenir

Bruxelles, le 15 mai 2018
Aujourd’hui a lieu la Journée Internationale de la Famille, avec une attention particulière donnée au thème formulé par les Nations Unies, “Familles et sociétés inclusives”. La famille est le premier lieu d’intégration, où la valeur de chaque personne peut être accueillie dans sa singularité. Une société inclusive commence avec la famille: c’est la cellule vitale de la société et chaque société a besoin de la famille pour être réellement inclusive.
Dans une conférence de presse au Parlement Européen aujourd’hui, le Président de la FAFCE, Antoine Renard, a presenté la Résolution pour un printemps démographique, délivrée par le Conseil de Présidence de la Fédération lors de sa dernière réunion à Vienne.Notre fédération – dit-il – souhaite faire prendre conscience de cette urgence silencieuse, demandant des politiques familiales au niveau national, qui prennent réellement en compte la contribution essentielle de la famille à la société”.
Le Conseil de l’Union Européenne adoptera probablement la semaine prochaine ses Conclusions sur le rôle de la jeunesse par rapport au défi démographique. La FAFCE constate positivement que le Conseil se penche enfin sur cette question primordiale. Cependant, c’est étonnant de voir comment ce document ignore la politique familiale comme un enjeux et une clé pour sortir de la crise.
Tout en respectant le principe de subsidiarité, il est urgent et essentiel que les leaders européens discutent sérieusement de cette situation complexe qu’est l’hiver démographique. Les membres de la FAFCE sont conscients de ces grands défis anthropologiques et considèrent la famille comme une solution, le lieu où la vie est premièrement accueillie et le point de départ pour l’avenir.
Pour cette raison, la FAFCE soutient fortement le projet de loi pro-vie qui a été proposé par une initiative citoyenne législative en Pologne. La FAFCE soutient également la requête légitime des citoyens roumains d’un référendum sur le mariage. Pour cette raison elle a suivi avec grande inquiétude le cas de Alfie Evans au Royaume-Uni et toutes les mises en danger du droit à la vie de chaque personne dans le monde. Pour cette raison la FAFCE est très préoccupée par la proposition de loi qui vise à légaliser l’euthanasie au Portugal. Dans le même temps la FAFCE soutient pleinement la campagne “Love Both » en Irlande, en faveur d’un non au référendum du 25 mai prochain: un non catégorique au référendum pour dire un oui catégorique à la vie.
Au cours de la Journée Internationale de la Famille, célébrons la famille pour ce qu’elle est vraiment: la cellule de base de la société qui génère la vie pour l’avenir de notre continent. Faisons face à cette réalité claire: aucun Etat membre n’a de taux de natalité suffisant. Élaborons une véritable politique familiale et renouons avec la culture de la vie dans notre continent.
***
Contact: 
Nicola Speranza, Secrétaire Général
+32 498 46 02 20

Communiqué de presse des AFC : Conférence « Chrétiens et Politique, comment s’engager ? » Jeudi 24 mai 2018 – Institut Catholique de Paris

Pape, évêques de France, Président de la République… tous appellent les chrétiens à s’engager en politique. Mais comment ? Que signifie pour un chrétien s’engager en politique ?

Les chrétiens se laissent trop souvent décourager par l’idée que leur voix est peu audible – voire inaudible.

Les modalités de l’action politique sont multiples et toute action, même sans résultat concret immédiat, contribue pourtant à peser dans les débats de société et à influer sur les orientations et les décisions.

Le pape Benoit XVI disait, en 2009, que ce sont «  les minorités créatrices qui changent le monde ». La Confédération Nationale des AFC souhaite contribuer à cet engagement des chrétiens pour « changer le monde » en organisant une conférence qui réunira :

Rémi Brague, historien, qui rappellera les fondements de cet engagement ;
Valérie Boyer, députée et Édouard Tétreau, conseiller de dirigeants économiques et politiques, l’un et l’autre engagés dans des sphères très différentes, expliqueront comment ils conjuguent leurs convictions et leurs engagements.
Le débat sera animé par Thierry Aumonier.

Tous ceux qui veulent réfléchir à la place et à la manière pour les chrétiens d’investir aujourd’hui la sphère politique et de s’engager, sont conviés par la Confédération Nationale des AFC le jeudi 24 mai à 19h à l’Institut Catholique de Paris à la conférence « Chrétiens et politique, comment s’engager ? »

Ouvert à tous – Entrée libre.

En raison du plan Vigipirate, inscription sur le site des AFC

Institut Catholique de Paris – 74 rue d’Assas – 75006 Paris

Diffusion en direct sur à partir de www.afc-france.org


Retransmission différée sur YouTube.

Communiqué de presse des AFC : Un cadre pédagogique pour l’école primaire

Le 26 avril dernier, le ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, a publié au Bulletin Officiel 4 circulaires et un guide de 130 pages détaillant de manière précise ses recommandations au sujet de l’enseignement de la lecture, du calcul, de la grammaire et du vocabulaire et de la résolution de problèmes.

Méthode de lecture syllabique plutôt que  » mixte  » soutenue par un manuel de lecture, dictées quotidiennes, leçons de grammaire, exercices d’écriture répétés, lecture de 5 à 10 livres par an pour parfaire la maitrise du français, calcul mental quotidien et apprentissage des tables pour consolider les bases des mathématiques, sont les points forts de ces textes.

Alertées par les mauvais scores français dans les études internationales, les AFC avaient inscrit ces méthodes dans leurs propositions politiques pour les élections de 2017.

Elles saluent le travail de qualité fait par nombre de professeurs des écoles et, sans surestimer les effets d’annonce, elles se réjouissent de l’impulsion donnée par le ministère pour intégrer les progrès des sciences cognitives et des pratiques éprouvées dans les méthodes préconisées aux enseignants et seront attentives quant à leur mise en œuvre.

Les AFC soutiennent également la possibilité pour les enseignants de moduler les approches et une école à l’écoute des parents, premiers et principaux éducateurs de leurs enfants.