Réflexion des chantiers éducation – octobre 2017 : « Le sens de l’engagement »

LE SENS DE L’ENGAGEMENT

En ces temps de rentrée scolaire et d’engagements dans différentes activités, il nous a semblé pertinent de nous interroger sur la manière dont nous, parents, pouvons développer le sens de l’engagement et de l’effort chez nos enfants.

Des Chantiers de mères de famille ont réfléchi à cette question et vous livrent le fruit de leur travail.

Tout d’abord, il convient de s’accorder sur les termes « sens de l’engagement et de l’effort ». Pour les unes, il s’agit de s’impliquer personnellement dans une activité, de dépasser ses limites en donnant le meilleur de soi-même. Pour d’autres, cela implique de garder le cap durant des périodes difficiles. Le sens de l’effort implique la volonté et un minimum d’adhésion de la part de nos chers petits.

Pourquoi est-il important de le développer chez nos enfants ?

Le sens de l’effort  apparaît indispensable pour ne pas se décourager lors des apprentissages scolaires, pour plus tard persévérer dans la vie professionnelle et pour préparer à la vie de couple avec ses moments de joie et aussi ses difficultés.

On pense aux sports collectifs, où l’on participe aux entraînements à l’extérieur par tous les temps, où les égos sont rangés au vestiaire pour valoriser l’esprit d’équipe … Idem pour le scoutisme, où les mauvaises conditions météo permettent parfois les meilleurs souvenirs et où la vie de patrouille est un apprentissage de la juste place de chacun en collectivité. On peut également évoquer la pratique d’un instrument qui impose, pour progresser, de jouer chaque jour sans voir les progrès au quotidien mais de faire confiance à son professeur.

S’engager  dans une voie, c’est aussi renoncer à d’autres choix et cela constitue un apprentissage à la frustration indispensable à toute vie en société.

Pour être fructueux, l’effort doit être, au moins dans un second temps, compris et consenti.

Il est donc important de donner du sens à la démarche en gardant l’objectif visé en ligne de mire. On peut, en parallèle, expliquer qu’atteindre un but demande parfois du temps :

Apprendre à avancer « en regardant ses pieds et pas sans arrêt le sommet de la montagne ».

Veiller à placer la barre de façon ajustée permet à l’enfant ou l’ado ne pas se décourager, quitte à réajuster l’objectif s’il se révèle irréalisable.

Enfin il est essentiel de rester disponible, à l’écoute et d’encourager son enfant, sans oublier de le féliciter quand l’objectif a été atteint.

Et comme dans toute démarche éducative, nous parents, devons veiller à avoir des attentes en cohérence avec les actes que nous posons au quotidien.

Vaste challenge pour toute la famille !

Chantiers Education – Oct 2017