Communiqué de presse AFC : « Quel monde voulons-nous pour demain ? » Le livre pour comprendre les questions bioéthiques

La révision des lois de bioéthique a été précédée cette année par des États Généraux d’une ampleur inédite.

Cette large consultation du Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) voulait offrir une vitrine aux avis exprimés tant par les citoyens que par les corps intermédiaires et les sociétés savantes, afin d’éclairer les parlementaires qui auront à se prononcer sur les propositions législatives relatives à ces sujets fondamentaux. Les thèmes abordés lors de ces États Généraux résultaient soit des progrès de la science, soit de revendications nouvelles de la société.

Les Associations Familiales Catholiques (AFC) se sont résolument concentrées sur cette dernière catégorie, et tout particulièrement les revendications portant sur la procréation et la fin de vie, dans la mesure où elles touchent intimement et affectent l’essence même de l’Homme et la nature de ce qui se vit en famille. La famille étant la cellule de base de la société, ces deux évolutions constituent bien plus que des choix ou des libertés individuelles et concernent la société tout entière.

Les AFC fondent leur expertise et leur enseignement sur la vie et l’expérience des familles elles-mêmes, pour donner chair à l’anthropologie universelle.

Cet ouvrage, qui rassemble les fiches et les documents rédigés par l’équipe bioéthique de la Confédération Nationale des AFC, offre un outil clair, concret et pédagogique sur des sujets dont les enjeux sont souvent plus complexes que ne le laissent parfois entendre les médias. Il permettra à chacun de se les approprier pour pouvoir les comprendre, se forger sa propre conviction et savoir en parler.

Disponible en librairie.

Quel monde voulons-nous pour demain ?

10 fiches de bioéthique pour comprendre les techniques possibles et leurs enjeux humains,

Editions Téqui, 5,9 €.

 

Communiqué de presse des AFC – PMA : le Conseil d’Etat rend un avis technique

le 06 juillet 2018

Saisi par le Gouvernement au printemps, le Conseil d’État rend aujourd’hui au Premier Ministre son avis sur la révision des lois de bioéthique.

Ayant distingué plusieurs scénarios possibles, le Conseil d’État, sans surprise, n’identifie pas de contrainte majeure ou rédhibitoire à l’extension de l’Assistance Médicale à la Procréation aux couples de femmes et aux femmes seules, mettant  » au vert  » un voyant supplémentaire dans l’esprit de ses promoteurs.

Mais si le Conseil d’État est l’institution qui conseille le Gouvernement en amont des projets de loi, son avis n’en possède pas moins un caractère essentiellement technique destiné à éclairer le Gouvernement dans ses choix politiques.

Or les récents États Généraux de Bioéthique l’ont montré : il existe une opposition franche, massive et argumentée à l’extension de l’AMP en France. Les AFC ont largement contribué à l’exprimer, portées par une vision anthropologique au service du Bien Commun. L’évolution de la loi sera donc un choix éminemment politique dont l’entière responsabilité incombera à l’exécutif.

Au moment où la société a plus besoin d’être rassemblée que divisée, cette responsabilité s’alourdit encore et ne saurait se défausser sur un avis technique.

 

Communiqué de presse AFC – Comité d’Ethique : une opposition massive passée sous silence

Le Comité Consultatif National d’Éthique (CCNE) a rendu hier son rapport de synthèse de la phase de consultation citoyenne des États généraux de la bioéthique.

Sur le site internet des États généraux comme lors des réunions publiques, les adhérents des AFC se sont pleinement investis depuis 7 mois pour donner des avis convaincus, cohérents et documentés.

Les AFC se sont attachées à soigner la qualité de leurs interventions pour conjuguer sérieux, rationalité et respect d’éventuels avis différents : les AFC sont convaincues qu’il est possible d’être militant et citoyen !

Les AFC sont satisfaites que le rapport recense de manière exhaustive les différents arguments avancés.

Les AFC regrettent cependant vivement que l’analyse quantitative ait été esquivée, alors même que les avis reccueillis expriment clairement une opposition massive – des « points de tension » selon le Comité d’Éthique – aux évolutions sur les thèmes issus de demandes sociétales : la procréation et la fin de vie.

Les AFC invitent le Gouvernement et les parlementaires à la plus grande prudence sur ces sujets propres à diviser une nouvelle fois le pays, à l’heure où toutes les énergies doivent être mobilisées vers la création de lien et le renforcement du sentiment d’appartenance à notre nation.

Les AFC se montreront très attentives à l’avis du Comité d’Éthique en septembre et poursuivront avec détermination leurs actions.
En matière de formation d’une part, pour permettre au plus grand nombre de mieux s’approprier ces sujets complexes qui touchent à la vie de chaque citoyen.
En matière d’information d’autre part, en particulier des parlementaires, pour qu’ils aient gravement conscience des enjeux pour les citoyens de leur vote le moment venu.

 

Bioéthique : tous concernés !

La Fédération des AFC du Rhône a été à la pointe pour contrecarrer une journée de promotion de la PMA pour toutes organisée par une clinique espagnole (GIREXX) et, ce qui est un comble, dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique (EGB) sous les auspices de l’ERE AURA (Espace de réflexion éthique Auvergne Rhône Alpes) ! Cette journée a finalement été annulée.

Bravo et merci à eux !
Il est possible d’agir, de façon similaire dans nos régions, pour décourager l’organisation de cette tournée de promotion de la PMA pour toutes.
Les courriers, ainsi que les 2 communiqués de presse établis à cette occasion, sont disponibles à la CNAFC pour ceux qui le souhaitent. (r.artur@afc-france.org). Retrouver  aussi la tournée ici pour agir.

Cela prouve, s’il en était besoin, que nous sommes tous concernés par les EGB, et au-delà de ceux-ci, par les questions de bioéthique. A cet égard, la fréquentation du site internet des EGB est, pour le moins, insuffisante… Il reste, aussi, quelques débats organisés localement où nous pouvons faire entendre notre voix, avec calme, bienveillance et détermination.
La CNAFC a été auditionnée, le 6 avril, au Comité Consultatif National d’Ethique où elle a pu, pendant une heure, présenter ses réflexions et ses propositions tant sur l’AMP que sur la fin de vie. Retrouver sa contribution ici.
L’équipe du secteur bioéthique est, par ailleurs, impliquée dans les nombreuses conférences-débats organisées par l’Espace de réflexion éthique d’Ile de France (au titre des Etats généraux de la bioéthique) et aussi dans plusieurs diocèses (Corse…).
Retrouver aussi toutes les autres actions des AFC sur le site national des AFC.

Nouvelle lettre du Réseau Vie disponible – Elle concerne notamment les Etats Généraux de la Bioéthique

– Vous le savez, les États généraux de la bioéthique, organisés par le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) précèdent la révision de la loi de bioéthique prévue pour la fin de l’année 2018. Les consultations ont débuté le 18 janvier dernier et s’achèveront à la fin du mois d’avril.
Si vous ne l’avez pas déjà fait, nous vous invitons à participer activement à cette première phase de consultation. Nous sommes tous concernés, chacun avec nos talents.
Pour cela, n’hésitez pas à vous informer et prendre connaissance des arguments des « pour » et des « contre ». Cette lettre contient, notamment, un article remarquable d’Aude Mirkovic, professeur de droit et mère de famille.

Vous avez également la possibilité de contribuer :

– en assistant aux nombreuses réunions et divers débats qui ont lieu partout en France
– en votant et en donnant votre avis sur le site en ligne dédié à ces États généraux.
Pour vous aider dans cette démarche, nous vous invitons à imprimer et à utiliser le manuel que nous avons mis au point, car le site est complexe. Le CCNE propose pas moins de 115 propositions sur lesquelles on peut voter et donner son avis. Le site sera clos le 30 avril, nous devons donc agir au plus vite si nous voulons peser dans le débat.
N’oublions pas non plus d’aller rencontrer personnellement les vrais décideurs, ceux qui seront chargés de réviser la loi : c’est à dire nos députés et sénateurs. En prenant le temps de leur exposer nos arguments en direct, de façon posée et rationnelle, nous pouvons les aider à réfléchir aux conséquences de leurs décisions sur notre société et, plus largement encore, sur notre humanité.
Pensons également à soutenir sans faille les différentes associations qui œuvrent avec constance et détermination pour la protection des plus vulnérables d’entre nous. Enfin, ne perdons pas de vue l’essentiel : la prière ! Oui, chers amis, prions ! C’est sans doute la plus puissante de nos armes !
Patrick RECIPON Président Réseau Vie
3, allée Berger
69160 Tassin la Demi-lune
F : 04 78 34 73 09
P : 06 86 26 28 74
Voici les liens pour consulter en PDF :
 
Rejoignez-nous sur Facebook :