Législatives (12 et 19 juin) : ce qu’ont répondu quelques-uns des candidats


Mmes Anne Prost et Anne Brugnera ont remercié de l’envoi du questionnaire, en ajoutant ces quelques mots :

  • Mme Anne Prost (candidate dans la 1ère circonscription) : « Catholique pratiquante, je suis bien sûre attentive à tous les sujets que vous développez dans ce questionnaire et serai ouverte à vos questions ». Elle promet de tout faire « pour y répondre au plus vite ».
  • l’équipe de campagne de Mme Anne Brugnera (candidate dans la 4e circonscription) : « Madame Brugnera vous remercie pour l’envoi des propositions formulées par la Confédération nationale des AFC. Vous vous en doutez, la période est dense. Elle prendra néanmoins le temps de lire les documents joints et d’étudier avec attention vos propositions. »

M. Olivier Delucenay (candidat dans la 3e circonscription) est le seul, à ce jour, à avoir renvoyé le questionnaire, accompagné de ses commentaires et de ce message :

« En tant que candidat Reconquête pour la troisième circonscription du Rhône et responsable régional du Mouvement Conservateur (www.mouvementconservateur.fr) […] je partage toutes vos propositions et suis prêt à le dire publiquement. D’ailleurs, comme vous le savez et pouvez le vérifier, je ne cache pas mes convictions en la matière.

J’ai juste un point de divergence sur l’obligation d’être présent à chaque vote car je rappelle que le travail du député est autant d’être dans l’assemblée, que dans les commissions pour préparer les lois et sur le terrain pour rencontrer les citoyens. Qu’on le veuille ou non, il n’est pas possible d’avoir systématiquement tous les députés à l’assemblée pour toutes les lois. Par contre, pour les lois essentielles, je m’engage à prendre part au vote et surtout faire connaître clairement la position et non comme certains jouer sur l’ambiguïté de son absence. »

Voici ses commentaires pour un certain nombre de propositions :

Famille vivante 4) « C’est plus facile de légiférer pour condamner et sanctionner lourdement toute personne française y ayant recours [à la GPA] à l’étranger que d’obtenir une interdiction universelle. » 6) « Oui pour l’instruction en famille mais pas convaincu de l’intérêt de supprimer l’autorisation préalable car il y a des vrais risques avec l’islam radical de sortir des enfants d’une instruction qui rapproche des valeurs de notre pays. Prêt à en discuter. » 7) « Oui, bien d’accord pour protéger les mineurs, et je rajouterai une plus grande vigilance sur tous les médias accessibles aux jeunes pour éviter ce type de promotion [changement de sexe, etc] ».

Famille solidaire 3) Branche famille de la CNAF « Pas d’avis sur les jeux de bonneteau fiscaux. Il n’y a pas d’exédent puisque nous sommes en déficit mais c’est une question de priorités. » 4) « Je ne vois pas le sens de quotas sur les logements. Il doit y avoir un équilibre entre l’offre et la demande de logements. Si la France profite de la réindustrialisation du pays, des problèmes de sécurité dans les grandes métropoles, … en allant vers un nouvel aménagement du territoire plus humain, plus durable, les problèmes de tension sur l’offre de logement et sur les prix dissuasifs aujourd’hui dans certaines villes s’estompera. »

Famille écologique 3)  » Oui, et ça [la légalisation de l’euthanasie] va être le combat du prochain quinquennat quand on lit les promesses de la candidate LREM qui se présente contre moi après avoir été la suppléante et l’assistante parlementaire de M. Touraine. Il est aussi nécessaire d’engager un plan de lutte contre le suicide. »

Famille durable 2) Conciliation vie familiale/vie professionnelle : « Oui, pour proposer différents choix mais pourquoi pas profiter de la création de compte épargne temps pour permettre à chacun de lisser son temps de travail selon les besoins pour accompagner les projets d’enfants. Pensons à ne pas alourdir de trop le coût du travail. Pourquoi pas le compte épargne temps avec possibilité de passer provisoirement en négatif si on a besoin du temps pour un enfants avant d’avoir pu suffisamment épargner. » 3) Prise en compte du travail non rémunéré : « Oui, c’est une vraie question qui peut être élargie à la valorisation de toutes les actions faite pour le bien commun. »


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.