Les bonnes raisons de venir manifester notre opposition au projet de loi sur la PMA sans PERE

les AFC sont engagées depuis des années pour promouvoir la famille comme pierre angulaire de notre société. A chaque « progrès social », du moins c’est le vocable officiel, nos gouvernants n’ont cessé de vouloir individualiser la société, de l’arracher aux prédéterminismes, de libérer l’homme de la religion et de toute pensée doctrinale. Cette doctrine, car c’en est une, fragilise nos familles à chaque « progrès ».

Le progrès en cours, c’est le nouveau projet de loi bioéthique.

Les états généraux de la bioéthique ont été l’occasion de nous exprimer sur les sujets touchant au début de vie, fin de vie et intelligence artificielle. Cette démarche de révision des lois bioéthique est en train de se conclure, les rapporteurs ont publié le projet de loi. Cette semaine, les différents acteurs de la bioéthique ont été entendus par le parlement.

La présidente de notre confédération, Pascale Morinère, et Bertrand Lionel-Marie ont pu s’exprimer une dernière fois le 27 août leurs vives inquiétudes sur l’orientation du projet de loi.

Vous pouvez retrouver cette audition ici : (début à 1h 35min 52s).

http://videos.assemblee-nationale.fr/video.8052235_5d6543943b10c.commission-speciale-bioethique–auditions-diverses-27-aout-2019

Les religions ont aussi été entendues – juifs – protestants – catholiques. Les musulmans ayant décliné l’invitation. Nos députés se sont crus biblistes experts et ont tenté de faire la leçon en utilisant la bible pour prouvez que la GPA était approuvée par les écritures. Beau tacle de Mgr d’Ornelas à écouter.

Les courants philosophiques ont été auditionnés, mais le constat est surprenant : 100% de loges maçonniques, très clairement en faveur de la PMA et entre deux lignes, pour la GPA.

Ce projet de loi va entraîner un changement important de paradigme pour la médecine. La sécurité sociale, nos cotisations, vont servir à autre chose que du soin ou de la prévention, car la PMA pour toutes sera prise en charge. C’est un chèque en blanc pour assouvir un projet parental que la nature ne permet pas, un droit à l’enfant absolu.

Les témoignages des familles LGBTQ+ montrent des situations d’une complexité juridique inconnues de nos aïeux. La loi est appelée à la rescousse pour réparer et adouber. Mais c’est faire fi des besoins et droits de l’enfant, en particulier du droit à connaître ses origines masculines. L’inscription de 2 mères à l’état civil, l’intrusion du notaire dans le projet parental vont être des éléments déstabilisateurs de notre société.

Le très faible nombre de donneurs de gamètes, moins de 800 en France, va d’une part léser les couples infertiles et d’autre part obliger le monde médical à acheter à l’étranger. C’est la marchandisation du corps humain qui est en jeu.

Il faudra aussi ne pas être totalement focalisé sur la problématique de la filiation et de la stabilité des familles qui nous tient tant à cœur, mais exprimer notre rejet de l’utilisation de chimères pour la recherche scientifique. Le projet de loi prévoit,par effet cliquet, d’autoriser les chimères jusqu’à 15 jours, la suite ne sera plus qu’un « réglage » de ce délai permettant une recherche scientifique sans contraintes et un alignement vers les législations les plus permissives avec l’argument massue de ne pas être en retard. Le but étant de créer des organes humains dans des corps animaux, et ainsi de tendre vers la vie sans fin sur terre.

Dernier point concernant l’autorisation de dons d’organes et tissus d’un enfant vers ses parents. Le projet demande un consentement à partir de 13 ans. Comment imaginer un libre consentement sous la pression familiale a cet âge ?

Nous avons été écoutés, mais pas entendus.

La démocratie nous donne le droit de manifester.

Nous allons donc utiliser ce droit.

2 rendez-vous pour cela :

•Une manifestation à Lyon le 12 septembre

• Une manifestation nationale à Paris le 6 octobre. Des bus partiront de Lyon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.