Aimer en vérité : les conférences couples des AFC

La Confédération nationale des AFC propose à tous les couples un cycle de conférences en ligne de 21h à 22 h.

Les dates :

  • 24 janvier : Comment surmonter les crises ?
  • 30 mars : Féminin / Masculin : aimer avec nos différences
  • 25 mai : Quelles ressources pour le couple ?

Pour la première visioconférence, Camille Rochet, psychologue et thérapeuthe de couple, interviendra pendant une heure pour donner des clés en cas de crise.

Pour recevoir le lien de connexion de chaque conférence, l’inscription est nécessaire.

Une session de formation « Grandir et aimer » à Lyon : inscrivez-vous ! (Lyon, 28-29 avril et 12-13 mai)

Vous êtes père ou mère de famille, enseignant, catéchiste, éducateur ? Vous voulez transmettre une bonne nouvelle sur l’amour, la vie, la personne humaine et donner à chaque enfant les clés pour grandir dans la confiance ?

Grandir et Aimer est une formation organisée par les AFC pour être capable de répondre aux questionnements des enfants et préparer des adultes à intervenir auprès des 8-11 ans.

L’éducation à l’amour est la première pierre de la préparation au mariage et cherche à aider les enfants à poser des bases sûres pour leur foyer futur et à donner des clés éducatives à leurs parents.

Les intervenants :

LAURA BERTAIL. Educatrice à la vie formée au CLER Amour et Famille, mène des  interventions en éducation affective et sexuelle pour les enfants depuis plus de 15 ans.

PASCALE MORINIERE. Médecin généraliste, a aussi été médecin scolaire et médecin de PMI. Elle est formée aux parcours TeenSTAR.

Ensemble, elles sont auteurs du livre Lucas et Léa, le cours de la vie  et de la websérie du même nom sur YouTube.

En pratique :

Une session, c’est 2 x 2 jours pour être formé pour intervenir auprès de groupes d’enfants.

A Lyon : 28-29 avril et 12-13 mai 2023

Prix : 250/pers. pour les 4 jours. Ce prix comprend la fourniture de tous les supports pédagogiques.

Infos : 01 48 78 81 11

Marche pour la vie : c’est dimanche à Paris !

Vous pouvez encore venir pour défendre la vie ! Il reste des places dans les bus au départ de Lyon (trajets aller-retour le dimanche).

Pour rappel, la Marche commencera à 14h, intersection bd Vaugirad/bd Pasteur le dimanche 22 janvier. Elle se terminera derrière les Invalides, place Vauban, à 17h30.

Si vous ne pouvez vous rendre à Paris, vous pouvez apporter votre soutien en effectuant un don. Une Marche pour la vie engage des dépenses que nous ne pouvons couvrir qu’avec vos dons. Merci d’avance pour votre générosité !

Pour assurer la sécurité de notre manifestation, nous avons encore besoin de bénévoles de plus de 18 ans. 

Constitutionnalisation de l’avortement débattue par les sénateurs le 1er février : écrivez leur !

La nouvelle proposition de loi sur la constitutionnalisation de l’IVG arrivera au Sénat le 1er février prochain. Vous pouvez écrire à nos sénateurs, pour remercier ceux qui se sont déjà opposés à une proposition de loi sénatoriale similaire le 19 octobre dernier et les encourager à voter une nouvelle fois contre le nouveau texte, issu de l’Assemblée Nationale.

Vous trouverez ci-dessous 2 propositions de lettre, à leur adresser, soit par courrier (Monsieur ……. Sénateur du Rhône, Palais du Luxembourg, 15 rue de Vaugirard, 75291 Paris cedex 06), soit par mail.

Ont voté contre les sénateurs LR : François-Noël Buffet (fn.buffet@senat.fr), Catherine Di Folco (c.di-folco@senat.fr), Etienne Blanc (e.blanc@senat.fr)

Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur,

Le projet de constitutionnalisation de l’IVG voté le 24 novembre dernier par l’Assemblée Nationale sera examiné lors de la niche parlementaire du Parti socialiste, le 1er février prochain.

Vous avez déjà voté contre une proposition de loi similaire, présentée par Madame Vogel et examinée par le Sénat le 19 octobre dernier, ce dont nous vous remercions et félicitons. J’ai l’honneur de vous solliciter pour que vous puissiez vous opposer une nouvelle fois à cette proposition de loi, initiée par Madame Panot, députée de la France Insoumise.  

 Cette proposition de loi est inutile et dangereuse. Elle pourrait remettre en cause la clause de conscience des médecins, et risquerait d’allonger une nouvelle fois des délais aujourd’hui très étendus pour l’avortement (14 semaines) par rapport à la loi Veil d’origine (10 semaines).  

La Constitution du 4 octobre 1958 n’a pas été conçue pour qu’y soient intégrées toutes les déclinaisons des droits et libertés énoncés de manière générale dans son préambule, et dénaturer l’esprit même de notre loi fondamentale.

Je vous remercie de votre action pour rejeter ce texte, et vous prie de croire, Madame la sénatrice, Monsieur le sénateur, en l’expression de ma haute considération.

S’est abstenu le sénateur Bernard Fialaire (Rassemblement démocratique et social européen) : b.fialaire@senat.fr

Monsieur le sénateur,

Le projet de constitutionnalisation de l’IVG voté le 24 novembre dernier par l’Assemblée Nationale sera examiné lors de la niche parlementaire du Parti socialiste, le 1er février prochain.

Vous vous êtes abstenu lors du vote d’une proposition de loi similaire présentée par Madame Vogel et examinée par le Sénat le 19 octobre dernier. J’ai l’honneur de vous solliciter pour que vous puissiez vous y opposer en votant cette fois-ci, contre cette proposition de loi, initiée par Madame Panot, députée de la France Insoumise.  

Cette proposition de loi est inutile et dangereuse. Elle pourrait remettre en cause la clause de conscience des médecins, et risquerait d’allonger une nouvelle fois des délais aujourd’hui très étendus pour l’avortement (14 semaines) par rapport à la loi Veil d’origine (10 semaines).  

La Constitution du 4 octobre 1958 n’a pas été conçue pour qu’y soient intégrées toutes les déclinaisons des droits et libertés énoncés de manière générale dans son préambule, et dénaturer l’esprit même de notre loi fondamentale.

Je vous remercie de votre action pour rejeter ce texte, et vous prie de croire, Monsieur le sénateur, en l’expression de ma haute considération

Conférence – témoignage : le suicide, osons en parler ! (Lyon, 26 janvier)

Comment prévenir et accompagner la souffrance psychique des jeunes ? Quelle espérance après le suicide d’un proche ?

Venez écouter la table ronde proposée à Saint Bonaventure avec le soutien de la librairie la Procure, table ronde qui réunira Sophie Poncet, psycholoque, Aude Corvaisier-Riche, responsable de la Pastorale de la Santé et Marie de Jauréguiberry, auteur d’Après l’hiver vient toujours le printemps.